Produit CORSU E RIBELLU

X

Les accusés se défendent depuis le début du procès d’avoir « voulu tuer ». Hier, ils ont reçu une aide inattendue. « Dans cette affaire, je suis convaincu que seuls les bâtiments étaient visés, pas les CRS ». Thomas Lessard, 30 ans, gardien de la paix au crâne rasé et aux larges épaules de nageurs, termine son audition sur ces mots.

Dans le box, les huit accusés se regardent. Médusés un bref instant, avant d’échanger des sourires. Ils ne s’attendaient pas à un tel renfort. Quand le CRS de Vélizy va s’asseoir dans la salle, pour assister à la suite des auditions de témoins sur le mitraillage des bâtiments modulaires du tribunal de grande instance d’Ajaccio dans la nuit du 14 au 15 novembre 2007, certains des détenus le regardent, comme pour lui dire merci.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU