Produit CORSU E RIBELLU

X

L‘agence de la santé est occupée depuis huit jours, oui madame… » Même au standard téléphonique, les militants du STC semblent les seuls interlocuteurs de ce conflit. Hier, ils reprenaient leurs drapeaux et leurs neuf points pour dénoncer le non-respect du protocole d’accord signé en 2009. Celui-ci encadrait notamment la revalorisation du coefficient géographique, un taux correcteur pour soutenir les dépenses hospitalières.

Le STC l’évalue, preuve à l’appui à 15 %. L’ARS ne veut pas aller au-delà de 6 %. Dans la matinée, le blocage des services administratifs des centres hospitaliers qui concernait Ajaccio, Bastia et Sartène s’est étendu à Corte puis Bonifacio. Un préavis de grève, déposé avant-hier, prendra effet lundi. Et le mouvement gagne de l’ampleur. « Nous intensifierons la lutte et annonçons une manifestation pour porter la grève générale qui aura lieu le jeudi 26 mai dans l’ensemble des secteurs, », tonne Jean Brignole, soutenu par la force tranquille d’un réseau prêt à bondir. Ports, aéroports, routes, dépots pétroliers sont autant de lieux propices. La liste n’est pas exhaustive, et elle profile déjà les contours d’une opération « Isula morta », en cas d’échec des négociations.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU