Produit CORSU E RIBELLU

X

Le 30 Mai 2012 [20h46] (www.unita-naziunale.org): L’Associu Sulidarità et Corsica Libera tenaient ce mercredi soir une conférence de presse en prévision d’un procès de 5 semaines. 

 

En présence des familles et de deux militants mise en examen dans ce procès,  les militants de Corsica Libera et de l’Associu sulidarità  présent ont tenu à apporter un soutien indéfectible aux prisonniers politiques ainsi qu’à leurs proches.

 

 

Voici le texte de la conférence de presse : 

U 4 di ghjunghju: Principia in Pariggi u prucessu di  parechji patriotti

 u populu corsu  sarà torna ghjudicatu!  

Les patriotes qui vont comparaître à partir du 4 juin  a Paris devant   la cour d’assise  spécialement composé, sont les descendants et les continuateurs de la lutte multiséculaire pour la survie du peuple corse, pour son droit naturel, donc légitime  à l’existence.

Tel sera l’enjeu essentiel de ce procès.

 Une question fondamentale alors interpelle  nos consciences.

 Pourquoi ces hommes corses, pères de familles  pour certains, vivants de leur travail, parfaitement  intégrés dans notre société, considérés comme des citoyens responsables ont choisi  la forme d’engagement militante  la plus difficile, celle qui peut  conduire tout homme à se voir privé de liberté ?

 Il faut chercher la réponse dans le dilemme qui se pose  aujourd’hui à tout Corse, face à la situation faite à notre peuple : Se soumettre ou disparaître.

Car , c’est pour  défendre leur peuple , notre peuple , que ces hommes endurent   depuis plus de 4 ans, les pires  des situations ,  constituées par un exil carcéral et des conditions de détention exécrables, qui mettent  en danger leur santé morale et physique, contraignant  également leurs familles à de lourds et injustes  sacrifices .

 C’est pour leur peuple, notre peuple, que ces patriotes vont devoir affronter les foudres d’une justice d’exception,  plusieurs fois, mise au banc de l’Europe pour de graves  atteintes aux droits humains, pour les entraves aux droits de la défense, pour ses procédures d’instruction uniquement à charge, pour  les  incommensurables années de préventives, pour  la nature  antidémocratique  de la  composition de son tribunal et pour  les  condamnations  iniques qu’elle prononce.

 Au-delà, des épreuves  et des souffrances qu’ils ont traversé, malgré les agissements  d’une politique carcérale et judiciaire, visant délibérément à briser leur  moral et leur  santé pour  tenter de les amener à la résipiscence, malgré tout cela, ces patriotes, qui sont avant tout  des  nôtres, sont encore debout.

 C’est pour cela,  que nous les accompagnerons  et  leur apportons notre total et indéfectible soutien, tout au long de ce procès.

Ce procès,  va également  se déroulé dans un contexte particulier.

Il intervient tout  juste après l’avènement d’une  nouvelle ère politique et un changement de gouvernance en France

Nous sommes persuadé, qu’il  peut  fournir l’opportunité à l’Etat,  de s’engager dans  une voie  différente  de la seule répression aveugle, utilisée jusqu’à présent.

Ce  procès  doit  s’inscrire dans le cadre d’une réelle  volonté,  qui consiste à ouvrir, d’autres perspectives  politiques, entre  la Corse et la France.

 On ne peut plus renvoyer aux calendes grecques la solution politique,  à défaut de laquelle rien n’est durable, ni la paix,  ni le développement de  meilleures  relations  entre les  belligérants d’un conflit qui dure depuis  plus de deux siècles et demi. Des relations d’autant plus intéressantes,  qu’elles seront fondées sur l’égalité des droits, le respect mutuel, les intérêts réciproques et la reconnaissance du droit à l’existence,  du peuple corse.

D’ores et déjà, sans attendre,  l‘Etat peut administrer la preuve de sa bonne volonté en ce conformant à l’application des conventions européennes des  droits humains élémentaires.

 A la lumière de ces éléments nouveaux, nous espérons que La justice Française  saura se départir d’anciennes pratiques jacobines et pourra loyalement apprécier les circonstances  historiques, culturelles, sociologiques et politiques, qui ont amené ces hommes à comparaitre devant elle.

 Messieurs les magistrats, vous  qui avez, de part le caractère exceptionnel de cette cour de justice spécialement constituée, la responsabilité de vous substituer à un jugement populaire, pouvez vous au-delà des règles élémentaires de justice, dont nous savons que vous êtes scrupuleusement soucieux, ignorer  cette  interrogation   fondamentale, et avoir  la capacité de tourner la page, afin  de rompre avec  les postures  répressives du passé, pour enfin donner sa chance à la paix.

LIBERTÀ PER TUTTI I PATRIOTTI

Quelques photos de la Conférence de presse par Ritratti di Corsica

DOSSIER PROCES DU 4 JUIN SUR CORSICA INFURMAZIONE

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :