Produit CORSU E RIBELLU

X

Le restaurateur corse transféré à l’hôpital Saint-Roch après avoir reçu onze balles à l’hôpital de Bastia est soigné sous la protection notamment du GIPN.

Aux abords de l’hôpital Saint-Roch, la présence d’un fourgon de police discrètement stationné et d’une poignée de policiers sur le trottoir est presque anecdotique au regard du dispositif mis en place à l’intérieur pour « sécuriser » la chambre d’un patient pas comme les autres. Un homme (presque) autant protégé qu’un chef d’État.

Il s’agit du restaurateur corse transféré dimanche à Nice en urgence et par voie aérienne après avoir été pris pour cible par des tueurs jusque sur son lit de douleur de l’hôpital de Bastia ! (nos éditions de mardi).

Alors qu’il s’y trouvait en réanimation après une deuxième tentative d’assassinat, dont il a réchappé le 21 mai dernier et qui lui a occasionné de très graves blessures, Olivier Sisti aurait reçu pas moins de onze projectiles sur quatorze.

Ce mardi, c’est sous une très grosse et lourde protection que cet homme de 37 ans a été opéré. Selon nos informations, les chirurgiens lui ont retiré en totalité les projectiles qui seront confiés aux « experts » en balistique de la gendarmerie, en charge de l’enquête.

Suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :