X

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) – « Oui ou non à l’implantation de centrales nucléaires en Sardaigne ». Les Sardes ont été appelés à se prononcer sur cette question par référendum. Mais ce référendum local d’initiative populaire n’aura cependant qu’un avis consultatif, même si il permettra toutefois au gouvernement de prendre le pouls de la population. Le résultat en tout cas est sans équivoque : les Sardes se sont prononcés contre le nucléaire à plus de 98%.

Ce vote en précède un autre décisif cette fois. En effet, le gouvernement de Silvio Berlusconi a élaboré un projet, avant les événements au Japon, d’implantation de plusieurs centrales nucléaires en Italie à partir de 2014. La Sardaigne et plus particulièrement la commune d’Oristano, en raison notamment du faible risque sismique, a été retenue comme lieu possible de localisation. Un accord industriel a même été signé entre  l’ENEL, le producteur national d’électricité et  EDF.

Or,  tous ces projets sont soumis à un préalable incontournable, l’avis du peuple italien qui s’exprimera par referendum le 12 juin prochain. En Corse, île distante de seulement 20 kilomètres de la Sardaigne, on scrute attentivement tous ces évènements, et on s’inquiète à l’image de de Femu a Corsica. Le groupe nationaliste avait d’ailleurs déposé,début avril, une motion à l’assemblée de Corse.

Ecoutez Fabienne Giovannini.

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)