Breaking News

#Corse – Double action clandestine contre des « intérêts fonciers » ?

Le samedi 19 mai 2012 (www.unita-naziunale.org) [ Modification à 17h40] : Deux actions clandestines ont eu lieu en moins de 48H, l’une en Corse du Sud, dans l’intérieur, à Santa Lucia di Tallà, et la seconde sur le littoral,  en Haute-Corse, à Calvi. Ces deux actions visaient pour la première, une résidence secondaire et pour la seconde un restaurant.

Ces deux actions portent à 24, le nombre de cible depuis la nuit bleue de la semaine dernière. 

La pinède de Calvi au coeur de la spéculation immobilière ?

Selon corsematin.com, ce vendredi, vers 23h30, le restaurant Les Dunes, dans la pinède de Calvi a été la cible d’un attentat. Celui-ci est géré par Noël Guglielmacci, fils du deuxième adjoint. Si la charge n’étais pas très importante, elle a tout de même fait beaucoup du bruit…

 La thèse du différend privé fait partie des pistes étudiées, contrairement à la précédente série d’attentats qui laisse présager l’action d’un groupe clandestin.

Info 2.0 (Il y a quelques années, un attentat avait visé la famille Gugliemacci à Calvi, le FLNC-UC avait démenti avoir fait cette action dans un communiqué officiel). La région de Balagna est secouée par les actions contre les « responsables » administratifs qui ont en charge le dossier du Foncier dans la région…  La polémique s’articule autours de la Pinède, source de toutes les spéculations, constructions et autres « dossiers litigieux » dont des hauts-responsables politiques à droite défendent le développement du béton « tout tourisme »

La commune de Calvi recèle deux trésors naturels: la presqu’île de la Revellata et la pinède. La pinède, plantée à la fin du XIXe siècle pour retenir le sable blanc d’une superbe plage longue de 4,5 kilomètres. L’atout maître de Calvi, qui attire chaque été 30 000 touristes (pour une population hivernale de 5500 habitants).

« Espace boisé classé, la pinède possède tous les attributs d’une protection maximale, observe Michèle Salotti, porte-parole d’U Levante. Mais elle a déjà été bien entamée et, aujourd’hui, la pression devient énorme. »

En juin de l’année dernière U Levante, suite à un recours, hélas uniquement associatif mais avec l’appui des organisations du Collectif pour l’application de la loi Littoral en Corse, la délibération de la municipalité de Calvi qui devait permettre la construction d’un CLSH neuf et possédant cette fois-ci un permis de construire, dans la pinède (ZNIEFF de type 1, site inscrit, espace remarquable, espace boisé classé), a été  annulée.

Dans un communiqué, Corsica Libera, déclarait en octobre 2010, « sur le littoral les espaces remarquables sont menacés par le mitage, et les terres agricoles sont grignotées par les constructions immmobilières. Des projets spéculatifs existent partout. Celui qui est en cours de commercialisation dans la pinède de Calvi, sur un terrain vendu par la commune, est caractéristique : une Société d’Economie Mixte, alimentée par des collectivités publiques du Var, construit un ensemble de grande envergure à vocation spéculative résidentielle »

Résidence secondaire, Agence immobilière, les deux mamelles de la spéculation et de la spogliation ?

Selon l’AFP  : Vendredi après-midi, un attentat contre une résidence secondaire appartenant à un continental a été découvert à Sainte-Lucie-de-Tallano (Corse-du-Sud).

Mardi 15 mai, une agence immobilière du centre-ville de Bastia (Haute-Corse) a déjà été visée par un attentat quelques jours après « les nuits bleues » des 10, 11 et 12 mai durant lesquels 21 résidences secondaires avaient été visées sur l’ensemble de l’île.

Quelques jours après la date anniversaire de la création du FLNC  (36 ans) et de l’élections du nouveau Président de la République Française, la Corse a connu une nuit bleue coordonnées dans toute les régions de l’île.

D’abord qualifiée de « mini nuit bleue » par la presse après la découverte officielle de seulement 5 cibles, elle a ensuite pris toute son envergure, une fois la vingtaine d’action dépassée. Visiblement cette nuit bleue n’a pas finis de faire parler d’elle.

Comparativement aux années 80, la nuit bleue de « Mai 2012 » fait pale figure, selon la presse… Mais comparée à l’année dernière, cette nuit bleue, permet de se poser un certain nombre de question, comme dans l’article du Journal de la Corse

Toutes ces actions ne sont peut être pas liées… Et ne sont peut-être pas « politique ».

Les réponses arriveront sans doute avec un communiqué de revendication, comme il est d’usage depuis des années. ou pas !

Unità Naziunale.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: