Produit CORSU E RIBELLU

X

A l’heure où, comme lui indique sa conscience, Alternance Démocratique à, une fois de plus tendu la main, notamment dans une lettre ouverte au SAMMM, en cherchant des convergences de vue.

A l’heure où le SAMMM, dans une réponse mesurée et porteuse d’espoir pour l’avenir, donne un ton nouveau aux relations, indépendantes mais respectueuses, que nous devons avoir ensemble, constatons que la CGT elle, ne changera jamais !!!

En effet, dans un communiqué, cette Organisation s’érige en donneuse de leçons, elle n’hésite pas, dans sa rédaction, à user de mensonges éhontés, qui viennent une fois de plus polluer et plomber le débat.

Ne nous y trompons pas, une telle attitude au delà du mépris qu’elle adresse aux autres Représentations des Travailleurs, démontre une peur panique, celle de connaitre le verdict des urnes.

Une fois de plus, la CGT a choisi en lieu et place du débat et de la construction, la médiocrité de la diffamation.

Ainsi, on peut lire dans le premier paragraphe de leur texte, que nous serions associés à la Direction, pour dire que : « Que rien n’est possible contre la Corsica Ferries en matière de législation ».

Puis, comme le ridicule ne tue plus, de rajouter que nous serions « le Syndicat de la Direction ».

Est-il besoin de préciser que nous ne sommes les Syndicats que des Travailleurs, d’ailleurs, ceux-ci ne se trompent pas, puisque depuis 3 ans, ils nous accordent une confiance croissante, et qu’ils sont en passe de faire de nous, la première Force Syndicale de la SNCM.

Cette accusation de collusion ne manque pas de sel, venant de Responsables Syndicaux, qui, ont pratiqué la cogestion depuis des décennies, et qui sont allés jusqu’à faire dans les couloirs, « le petit bisou » au « très regretté » Monsieur Jean-Marie D’aspe.

Mais revenons à l’essentiel, on nous accuse d’immobilisme contre Corsica Ferries.

Que dire dès lors, de l’attitude du Camarade Ministre des Transports Jean-claude Gayssot, ex membre de la CGT, qui dans le Gouvernement Jospin, a permis à Corsica ferries de s’installer à Nice alors que nous avions la concession.

Que dire du Camarade Président de l’Assemblée de Corse, Dominique Bucchini, ex membre de la CGT, qui laisse aujourd’hui Corsica Ferries se renforcer sur Nice et sur Toulon…

Chacun mesurera donc, le poids et la part des responsabilités, et les différences entre des discours électoraux et la réalité de la gestion de nos problèmes quotidiens, lorsque « les camarades » sont aux affaires.

Mais au-delà de ça, constatons que les meilleurs alliés de ces derniers mois de la Corsica Ferries, sont ceux qui se sont battus pour empêcher la SNCM d’aller concurrencer notre adversaire dans le port de Toulon.

En menant comme trop souvent des combats d’arrière garde, ils ont fait gagner des dizaines de milliers de nos passagers à la Corsica ferries, et des millions d’euros pour sa trésorerie.

Chacun mesurera la pertinence et les choix tactiques, de ceux, qui au lieu de chercher à convaincre, voudraient, mais en vain, nous contraindre.

Comment ne pas éclater de rire à s’en briser les mâchoires, lorsqu’on lit dans leur communiqué : « Hors les murs, sachez bien que nul n’est indifférent à notre discours et que chacun en reconnait le sérieux et la pertinence… »

Cette phrase en elle seule, au-delà de la crise de narcissisme aigue qu’elle caractérise, incarne le fait qu’il existe bien à la SNCM, deux mondes.

Celui virtuel voulu par les Responsables CGT qui seraient les plus forts, les plus intelligents, les plus adulés, « les plus reconnus, les plus sérieux, les plus pertinents »

Puis, il y a le monde réel, celui du forum RCFM, où chaque matin, des centaines de citoyens, laissent éclater leur rage contre la CGT et notre Compagnie, qui, ne sont plus en mesure d’exercer la Continuité Territoriale.

Il y a aussi, le monde des acteurs économiques, qui, malgré leurs divergences, arrivent à faire, grâce à la CGT, une union sacrée contre tout ce que peut incarner de négatif notre Compagnie.

Il y a enfin, l’Assemblée de Corse et l’ensemble des Institutions, qui savent très bien que les propositions de la CGT et son attitude, sont celles du passé, et qui, dans ces conditions, se refusent à donner une DSP forte et puissante à la SNCM et à la CMN, par peur de connaitre des blocages, longs et insensés.

Voilà la triste réalité du monde dans lequel nous vivons, un monde où la CGT est de plus en plus isolée, mais pire, un monde où sa politique et ses options nous isolent chaque jour un peu plus des Usagers et des Institutions, dont pourtant nous avons un besoin vital, pour notre avenir.

En ce qui nous concerne, comme nous avons pu le faire ces derniers mois et plus particulièrement cette dernière semaine, nous n’avons de cesse de tendre la main, nous n’aurons de cesse d’inviter au débat et à la construction, dans l’unité.

Deux options s’offrent donc à vous, celle, mortifère du passé, ou à contrario, celle d’une vie active à desservir la Continuité Territoriale, et donc, un futur serein que nous incarnons.

Le Bureau d’Alternance Démocratique

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :