Produit CORSU E RIBELLU

X

Pierre-René Lemas, préfet de Corse, de 2003 à 2006 a été nommé ce matin secrétaire général de L’Elysée, poste hautement stratégique, et sera ainsi le plus proche collaborateur du président François Hollande. Un homme qui connaît donc plutôt bien l’île…

2003 – Pierre-René Lemas, a été nommé en conseil des ministres préfet de la Corse, préfet de la Corse-du-Sud. Il était directeur général de l’administration au ministère de l’Intérieur depuis octobre 2000.

Positionnement du préfet contre l’Amphi « Ghjambatti Acquaviva » à Corti

2004 – Le préfet de Corse Pierre-René Lemas a écrit au président de l’université Antoine Aiello, proche des nationalistes. «La nature de ce choix conduit (…) à faire (…) l’apologie d’un mode d’action violente et contraire à la loi, interdisant naturellement à l’Etat de s’y associer.»

La Peopolisation de la Corse par le clan ‘Sarkozy »

2004 : La scène se passe le 11 septembre 2004, lors de l’avant-première du film « L’Enquête corse » à Porto-Vecchio. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, demande au préfet de Corse de l’époque, Pierre-René Lemas, de s’occuper du permis de construire déposé par son ami Jean Reno à Bonifacio.

Pierre-René Lemas qualifié de « préfet de circonstance et véritable inquisiteur » par le FLNC-UC

2005 – Conflit STC / SNCM – PASQUALE PAOLI : Le 29 septembre peu avant 20 heures, une roquette avait été tirée contre la préfecture de Corse à Ajaccio, produisant une forte détonation. L’engin avait explosé dans un bureau du conseil général attenant, à quelques mètres d’une standardiste de la préfecture et à une dizaine de mètres du préfet de Corse, Pierre-René Lemas, qui travaillait dans son bureau. Par mesure de sécurité, le préfet de Corse Pierre-René Lemas a donné ordre de fouiller tous les navires quittant l’Ile de Beauté afin de s’assurer qu’aucun engin explosif n’est à bord. « J’ai pris la décision ce matin que tous les bateaux au départ d’Ajaccio seraient au préalable l’objet d’un contrôle par les démineurs de façon à éviter les mauvaises surprises mais surtout à rassurer les passagers… Pierre-René Lemas qui a justifié l’intervention des forces de l’ordre par la nécessité de faire respecter les règles européennes de libre circulation des personnes et par une question de santé publique.

Le député de Haute-Corse Emile Zuccarelli (non-inscrit) a condamné mardi les menaces des clandestins du FLNC-Union des Combattants (FLNC-UC) visant nommément le préfet de Corse Pierre-René Lemas et estimé qu’elles constituaient « un scandale ». Le mouvement clandestin lie clairement cette action au conflit de la Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM) et s’en prend violemment au préfet de Corse Pierre-René Lemas qu’il qualifie de « préfet de circonstance et véritable inquisiteur », en proférant des menaces à son encontre.

 

 « il va devenir préfet de la région Corse et connaître quelques épreuves, comme le détournement du ferry Pascal Paoli en 2005 …et plus encore, c’est dire s’il connait bien la Corse… »

 2006 :  Pierre-René Lemas, nommé préfet de Moselle et de la région Lorraine…

2012 : Le poste de secrétaire général de l’Élysée reviendra à un haut fonctionnaire, Pierre-René Lemas, ancien directeur de cabinet du président du Sénat, Jean-Pierre Bel. Pierre-René Lemas a étudié aux côtés du chef de l’État au sein de la promotion Voltaire de l’École nationale d’administration (Ena).

 

Le + du journal Le Monde :

DE LA CORSE A PARIS EN PASSANT PAR LA LORRAINE

Le ministre de droite et le préfet de gauche travaillent ensemble. Et c’est M. Lemas qui apportera à Nicolas Sarkozy et à Claude Guéant, son directeur du cabinet, le petit papier annonçant que les Corses ont voté « non » au référendum sur la réforme des statuts de l’île, deux jours après l’arrestation d’Yvan Colonna.

En cet été 2003, M. Lemas est d’ailleurs nommé préfet de région, à Ajaccio, pour tenter d’apaiser le lourd climat qui prévaut localement et mettre en place le plan exceptionnel d’investissements (PEI) qui avait été voté sous Lionel Jospin.

Un jour, le ministre de l’intérieur lui demande : « J’ai un ami acteur. Si vous pouvez le voir, il a un souci avec le terrain qu’il vient d’acheter. » Il s’agit de Jean Reno, auquel le préfet de Corse explique que sa parcelle, à Bonifacio, est située en zone protégée et donc inconstructible. Deuxième tentative du comédien, en vain.

En 2005 survient l’affaire du Pascal-Paoli, ce ferry que des marins nationalistes ont détourné de Marseille vers Bastia pour protester contre la privatisation de leur compagnie. M. Lemas préfère parlementer plutôt que d’utiliser la force. Les hommes du GIGN finissent toutefois par investir le navire lors d’une spectaculaire opération hélitreuillée. « Aucun regret », tranche aujourd’hui le préfet dans son large sourire.

Mais Paris n’est pas content, et les nationalistes non plus. Le lendemain, le préfet est pris à partie, à l’Assemblée de Corse, par Edmond Simeoni, qui l’accuse de« trahison ». M. Lemas prend son téléphone : « Je viens de vous entendre sur France 3… » Le soir, une roquette vise la préfecture. Jacques Chirac dit son émotion.« Qu’est-ce qui t’arrive ? », téléphone aussi M. Hollande, inquiet, à son copain de promo. (…)

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :