Breaking News

Action d’A Mossa Paisana à la mairie de Pastricciola – #Corse

(Unità Naziunale – lutte de masse – publié le 31 mai 2021) Le 10 juillet 2017 un jeune agriculteur en phase d’installation faisait par écrit à la mairie de Pastricciola la demande d’une ouverture de piste.

Monsieur le maire dans sa réponse du 26 juillet reconnaissait cette piste comme incontournable au projet d’installation et se déclarait «très favorable à l’ouverture de cette piste et que, le conseil municipal, à l’unanimité, l’est aussi».

Fort de ce courrier officiel, se concluant par tout le soutien et les encouragements de Monsieur le maire, Mr Andarelli Stéphane, entreprenait toutes les démarches auprès des services compétents de qui il obtenait toutes les autorisations nécessaires. Préfecture, ODARC, DDTM, Comité des Massifs, tous les services rejoignaient le courrier du maire et ce jeune agriculteur, fort des ces autorisations finalisait son parcours d’installation, ses recherches de financements, ses demandes de prêts bancaires.

Arrivé au bout de ce long parcours du combattant, cette installation est aujourd’hui compromise par le revirement de Mr le maire de Pastricciola et de son conseil municipal, qui, par délibération du 10 octobre 2020, refuse construction de cette piste indispensable à la création, non pas d’une mais aujourd’hui de deux exploitations agricoles.
On voudrait abattre économiquement la jeunesse de ce pays que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Cette affaire est pour A MOSSA PAISANA, symptomatique d’un clanisme et d’un clientélisme archaïque qui perdure encore, où, une fois les élections municipales passées, les maires, érigés en roitelets, octroient privilèges aux alliés ou punitions à ceux qui ont l’outrecuidance d’oser s’opposer.

À l’heure ou dans le grand Ajaccio on spolie et expulse des paysans de leurs terres pour construire des routes à quatre voies, à l’heure ou, contre l’avis de tous les services d’aménagement et de protection de l’environnement, des maire cassent une dynamique entrepreneuriale de jeunes corses, à l’heure des grands discours sur les choix de société pour l’avenir de la Corse, A MOSSA PAISANA fait aujourd’hui de l’affaire de Pastricciola la limite infranchissable que les politiques mortifères ne franchiront pas.
A MOSSA PAISANA interpelle, en occupant la mairie, les candidats aux prochaines territoriales qu’ils prennent position dans cette affaire qui doit servir d’exemple dans notre motivation collective à développer une agriculture pérenne au service d’une ruralité à bout de souffle et d’un pays en devenir.

A MOSSA PAISANA demande que soit tenue au plus vite une réunion regroupant toutes les parties concernées CDC, DDTM, DRAFF, chambre régionale d’agriculture, mairie…

A MOSSA ira jusqu’au bout pour que la parole donnée d’un maire retrouve un sens et que la jeunesse de ce pays puisse vivre et travailler dignement le regard tourné vers un avenir ou l’intérêt général supplantera la somme de tout intérêt particulier.

A MOSSA PAISANA



Corsica Libera souhaite apporter son soutien total et fraternel aux deux jeunes agriculteurs de Pastricciola qui voit aujourd’hui leurs projets condamnés.
En effet, l’exploitation de terrains communaux pris à bail était conditionnée à la création d’une piste sur le domaine privé de la Commune, projet qui a reçu l’accord du Maire et de son Conseil municipal et financé à 100% par l’ODARC. Aujourd’hui, alors que les exploitants terminent leurs parcours d’installation, qu’un investissement important a été réalisé, le Maire et son conseil municipal s’opposent aux travaux. Si la décision revient aux seuls élus municipaux, il n’en demeure pas moins qu’un tel revirement ne nous paraît pas acceptable.
La remise en production de nos terres, comme c’est le cas ici, est la seule voie pour un développement équilibré de notre pays.
Nous en appelons donc à la responsabilité de tous et nous nous tenons à disposition pour une rencontre entre les parties.
Pour la liste Corsica Libera, Jean-Guy Talamoni, Josepha Giacometti, Lionel Mortini, Laura Maria Poli, Petr’Antò Tomasi.



Core In Fronte apporte son soutien à #MossaPaisana, dans son action à la mairie de Pastricciola, ce 31 mai, pour défendre le cas d’un jeune agriculteur en difficulté dans son installation.
Nous considérons, également, que l’installation de jeunes agriculteurs est une priorité pour la Corse. Ils doivent disposer d’exploitations, afin de devenir des producteurs et des acteurs du développement de la Corse de demain.
Les pouvoirs publics, dont les municipalités, doivent être des soutiens pour les agriculteurs. Nous regrettons que les engagements, prévus en 2017, dans cette commune pour la réalisation d’une piste n’aient pas aboutis.
Nous appelons tous les acteurs de ce dossier à renouer le dialogue et à trouver une solution pérenne.



Femu a Corsica a pris connaissance du différend entre la commune de Pastricciola et le syndicat Mossa Paisana à propos de la réalisation d’un projet de piste forestière s’intégrant dans le projet d’installation de deux jeunes agriculteurs sur la commune.
Femu a Corsica respecte bien sûr la décision du Conseil municipal de Pastricciola. Néanmoins, il nous semble nécessaire de reprendre le dialogue dans une logique d’apaisement, aux fins de trouver les voies et moyens de conforter les investissements réalisés et en cours de la part des deux jeunes agriculteurs et leur donner une perspective économique, tout en intégrant les avis et critiques de la commune.
Femu a Corsica se tient à disposition si les protagonistes le souhaitent pour toute concertation visant à la satisfaction de ces objectifs.

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: