Breaking News

Collectif des prisonniers indépendants de Galice – « Solidarité avec les prisonniers et ex-prisonniers liés à la résistance »

Le 17 avril, c’est la journée internationale des prisonniers politiques (<– lien ici)

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – publié le 19 avril 2021 – SourceNous publions ci-dessous le communiqué reçu du Collectif des prisonniers indépendants de Galice pour le 17 avril, Journée internationale de soutien aux prisonniers politiques:

« Comme à son habitude, notre Collectif profite de la Journée internationale des prisonniers politiques, célébrée le 17 avril, pour nous adresser à l’espace socio-politique indépendant.

Depuis l’année dernière, nous vivons une expérience personnelle et collective sans précédent caractérisée par l’incertitude, des restrictions omniprésentes et une monotonie particulière. Le contexte sanitaire complexe et les mesures exceptionnelles adoptées par les pouvoirs publics ont conditionné absolument tous les ordres de vie et laissent une empreinte forte dans les droits civils et les libertés publiques, encore plus accusées dans le domaine carcéral. Notre droit à la communication avec l’extérieur, les activités sportives, socioculturelles et de formation ont été sérieusement limités, lorsqu’elles n’étaient pas directement suspendues, constituant un régime pénitentiaire exceptionnel qui, à notre avis, tombe mal sous le couvert de la législation pénitentiaire en vigueur.

La pandémie mondiale, exacerbée par un modèle économique et social non durable, a accéléré un processus de conditions précaires dans l’existence de la majorité et un contrôle technologique généralisé qui avait déjà été mis en œuvre au cours de ces décennies. Plus d’individualisme et de résignation: arrêt, temporalité et télétravail; suivre les mouvements, les décisions et les opinions sont les ingrédients du cyber-totalitarisme qui nous attend.

Face à cette recette capitaliste asphyxiante, nous insistons sur la nécessité vitale de maintenir et de renforcer l’auto-organisation populaire, sans concessions à la désertion privée. Aujourd’hui, nous jouons beaucoup pour préserver les centres sociaux, les outils anti-répressifs, les médias galiciens et populaires, ou les organisations politiques indépendantes.

La post-modernité qui prévaut impose un mode de vie abandonné au consumérisme et aux modes passagères, à une vie immédiate et irréfléchie, à la vanité et à la fausse apparence, à la poursuite de l’évasion comme attente. Nous nous rebellons contre une telle dégradation morale en utilisant la meilleure tradition de guérilla galicienne; nous nous opposons à la fidélité dans l’engagement acquis; rectitude et honneur personnel; retenue dans le comportement individuel et résilience face à l’adversité.

Et en parlant de contrôle social et de cyber-totalitarisme, nous voulons exprimer publiquement notre préoccupation pour la dérive additive-technologique que nous détectons dans les espaces militants. Il semble excessif que nous devions avertir des chaînes des effets néfastes de l’utilisation abusive et irresponsable des réseaux sociaux, mais malheureusement, nous continuons à regarder des spectacles d’exhibitionnisme divisionnaire virtuel qui ne sont pas très édifiants pour la lutte galicienne. Nous devons nous rappeler que la responsabilité militante exige de nous tous: discipline interne, discrétion publique et réflexion sur les décisions politiques.

Dans l’aspect strictement anti-répressif, le ballon à oxygène qui suppose l’acquittement criminel des douze militants politiques et sympathiques poursuivis dans le cadre de la célèbre opération Jaro, doit se traduire par une incitation à l’action indépendantiste, récupérant les rues sans réserves ni complexes d’aucune sorte. comme, en commençant par le prochain Jour du combattant de Galice et en continuant par des actes de solidarité et de reconnaissance des prisonniers et ex-prisonniers liés à la résistance galicienne.

Au cours de ces mois, nous avons été témoins avec joie et illusion de larges expressions de soutien et de sensibilité envers les politiciens et singulièrement les médias, auxquelles nous ajoutons avec la fierté de nous reconnaître comme faisant partie d’une ligne politique nationaliste avec une présence presque ininterrompue dans les chaînes espagnoles pendant la quarante dernières années.

Nous concluons de manière encourageante à participer aux rassemblements mensuels de solidarité et à accroître la revendication du regroupement complet de notre collectif sans cesser de lutter pour la liberté de nos militants. Nous avons résisté. »

La lutte est le seul moyen!

A luita é o único caminho!

Viva Galiza Ceive!

Denantes mortos que escravos!



 

Soutien aux prisonniers politiques de Galice, participez aux rassemblements. #Corse

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: