A l’appel du STC Education les professeurs des sept écoles primaires et maternelles de Porto-Vecchio ont débrayé ce matin #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de Masse – Publié le 22 mars 2021 à 11h30) A l’appel du STC Education, ce lundi 22 mars, à 8h30, les professeurs des sept écoles primaires et maternelles de Porto-Vecchio ont débrayé :

Voici le communiqué du 21 mars :

Le STC Education appelle à un débrayage des enseignants sur l’ensemble des écoles de la commune de Porti Vechju le lundi 22 mars 2021 à 8h30.

  1. Des élèves ont un comportement inadmissible mardi 16 mars dans plusieurs classes de l’école Joseph Pietri. Le Directeur fait un recadrage comme il se doit pour rappeler les règles élémentaires de vie et de comportement à respecter au sein d’un établissement scolaire. Des parents de ces élèves font irruption dans l’établissement sans autorisation et sans masque dans un contexte de mesure sanitaires et sécuritaires pourtant très réglementées (Situation COVID et Plan Vigipirate renforcé): ils invectivent et menacent le Directeur et portent plainte. Nous ne sommes pas dans le 93 mais dans la petite ville tranquille de Porti Vechju.
  2. Le Directeur est convoqué à la gendarmerie jeudi dernier (18 mars) suite à la plainte déposée par un des parents à l’encontre de ce dernier. Il est alors question, au delà de l’interrogatoire, de prise d’empreintes, de test ADN et de possible garde à vue. Nous ne jouons plus du tout dans la même catégorie et nous ne pouvons accepter cette situation: les enseignants ne sont pas des terroristes.

Nous informons l’ensemble des enseignants de l’Académie de cette situation ubuesque et inacceptable et nous demandons à la Directrice Académique d’apporter un soutien total et indéfectible à notre collègue directeur (Simon Orsatti)

Les représentants du Personnel du STC Education demandent à être reçus par la DASEN afin d’évoquer les suites à donner à cette affaire.

Sempri à fiancu à voi

Jean-Pierre Luciani
Secrétaire National STC EDUCATION



(France 3 Corse)



L’APC tient à apporter son soutien à Simon Orsatti, qui a été menacé d’être placer en garde à vue avec prise d’empreintes et ADN, suite à une plainte d’un parent dans le cadre scolaire. De telle pratiques répressives tout à fait disproportionnés n’ont pas lieu d’être.



Paul André Colombani, Député à l’Assemblée Nationale : Le 16 mars dernier, des élèves de CM2 de l’école Joseph Pietri de Porti Vechju ont tenu des propos inadmissibles à l’encontre d’une de leur camarade de classe. Ils ont été rappelés à l’ordre par le directeur de l’établissement M. Simon Orsatti pour leur comportement irrespectueux. En réponse à cette réprimande, plusieurs parents d’élèves ont fait irruption au sein de l’établissement, sans autorisation et sans masque en dépit du protocole sanitaire, afin de menacer M. Orsatti avant de porter plainte contre lui. Suite à cet évènement, M. Orsatti a été convoqué à la gendarmerie pour subir un interrogatoire accompagné d’une prise d’empreintes digitales et d’un prélèvement d’ADN. J’apporte donc mon soutien sans faille à M. Simon Orsatti, un homme intègre à la carrière sans tache qui n’a fait que remplir son rôle de directeur d’établissement scolaire.



Jean-Christophe Angelini, Maire de Porti Vechju : 𝗦𝗨𝗦𝗧𝗘𝗚𝗡𝗨 𝗔̀ 𝗦𝗜𝗠𝗢𝗡 𝗢𝗥𝗦𝗔𝗧𝗧𝗜 Transmettre des valeurs, initier au partage, vivre dans le respect : telles sont les qualités incarnées depuis des années par Simon Orsatti, Directeur émérite de l’école élémentaire Joseph Pietri à #Portivechju. Cet enseignant, devenu rapidement un Directeur reconnu dans notre région, est d’abord un homme pétri d’humanisme. Durant toute sa carrière, il n’a cessé de veiller à l’épanouissement de ses élèves et de ses collègues enseignants. Jeudi dernier, pour avoir voulu protéger ses élèves de violences verbales, Simon Orsatti a été, bien à tort, mis en accusation. Le Maire et l’ensemble de la majorité municipale tiennent à lui exprimer ici leur entier soutien. Nous partageons totalement l’indignation du monde enseignant et soutenons l’action de débrayage prévue lundi matin dans les écoles de la commune. À trois mois d’une retraite amplement méritée, il serait indigne que l’opprobre soit jeté sur Simon Orsatti, dont la morale est exemplaire pour les enseignants, les parents d’élèves, la communauté éducative de notre ville et tous ceux qui l’ont côtoyé.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: