L’EFA condamne la décision du gouvernement turc d’interdire le HDP – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 20 mars) Le gouvernement turc, sous Erdogan, a décidé d’interdire le Parti populaire démocratique (HDP). L’EFA est extrêmement préoccupée par cette action et se tient fermement aux côtés du HDP, offrant son plein soutien.

Après des années de pressions et de tentatives de répression de l’opposition d’Erdogan en Turquie, le parquet tente d’interdire totalement le HDP. Le procureur de la République accuse le HDP d’être le front politique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit comme justification de cette mesure, mais le HDP nie fermement les liens formels avec les militants et affirme que la seule raison de la persécution de leur parti est qu’ils s’opposent au gouvernement d’Erdogan.

En tant que troisième plus grand parti au parlement turc, le HDP représente une part importante des voix politiques en Turquie. L’EPT s’oppose à l’oppression des voix démocratiques en Turquie.

Le parti a condamné l’acte d’accusation comme un «coup dur pour la démocratie» et a appelé ses partisans à résister.

«Nous appelons toutes les forces démocratiques, l’opposition sociale et politique et notre peuple à se joindre à une lutte commune contre ce coup d’État politique», a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’EPT appelle l’Union européenne à agir en utilisant tous ses pouvoirs en tant qu’organe international pour garantir que la démocratie prévaut en Turquie. En tant que membre de longue date du Conseil de l’Europe et pays candidat, la Turquie doit sauvegarder son système démocratique, y compris le respect des droits de l’homme et de l’État de droit et la liberté d’association politique.

Le groupe d’amitié kurde au Parlement européen a également condamné les poursuites contre le parti parlementaire HDP. Dans un communiqué, ils ont déclaré:

«Nous, le groupe d’amitié kurde au Parlement européen, condamnons fermement la procédure d’interdiction contre le parti parlementaire HDP en Turquie. Après la destitution scandaleuse des maires kurdes, Erdogan veut désormais interdire un parti démocratique pour lequel des millions de personnes ont voté. C’est à la fois illégal, antidémocratique et une violation des droits civils et politiques. Et ce serait la dernière étape vers la dictature et la fin de la démocratie turque.

Le parti d’opposition HDP a longtemps été une épine dans le flanc du président turc. Depuis quatre ans, l’ancien dirigeant du HDP Selahattin Demirtaş est innocemment incarcéré, comme tant de membres de l’opposition, de parlementaires, de maires et de journalistes. Au Parlement européen, nous sommes du côté des forces progressistes en Turquie, qui ont un besoin urgent de notre soutien face à cette nouvelle attaque. L’UE doit agir maintenant et s’opposer à ce dangereux arbitraire d’Erdogan, avant que la dernière étincelle de la démocratie turque ne s’éteigne.

La présidente de l’EFA, Lorena Lopez de Lacalle, a déclaré:

«Le régime turc piétine la démocratie et attaque entièrement l’opposition forte, démocratique et pacifique du HDP.

Qu’attendent les institutions européennes pour prendre des mesures décisives contre le pouvoir d’Erdogan? La Turquie s’enfonce dans une dictature. L’UE doit agir pour l’éviter. »

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: