Breaking News

Víctor Llanquileo « En tant que prisonnier politique mapuche convaincu, je crois en la reconstruction mapuche, à l’autonomie et à la libération nationale » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 17 mars 2021)  Inche Víctor Llanquileo Pilquimán Piguen, prisonnier politique vewla mapuche, prison Arauko warria, marriage marri pu peñi, pu lagmien, ka pu wenuy :

Par ce moyen, je veux adresser mes salutations spéciales aux amoureux de la résistance Rofue, Lautaro, Nueva Imperial et à tous les amoureux qui résistent jour après jour avec les combattants les plus dignes qui le composent. Vous ne pourrez pas imaginer la formidable force et l’immense fierté que ressent un prisonnier politique mapuche en sachant que la lutte se poursuit dans les différents secteurs du Wallmapu, ce qui fait réagir le gouvernement avec l’extrême droite, qualifiant de terrorisme le juste. demande de territoire et de justice.

Mais ce n’est pas seulement dans l’amour qui résiste qu’il y a un harcèlement permanent de la part des institutions étatiques chiliennes, en ce qui me concerne, ce n’est pas si différent; Ces jours-ci, j’ai été convoqué à participer à un autre procès contre moi, non conforme à la peine de 21 ans après un procès chargé d’irrégularités, de manipulation et de rassemblement par la police, le parquet, le service médical légal, la défense pénale publique, tous se sont entendus pour plaire au ministère de l’Intérieur et au gouvernement en place et bien sûr à la communauté des affaires qui a des intérêts particuliers dans Wallmapu.

La cause pour laquelle ils veulent me traduire en justice est un événement survenu en 2015, dont le plaignant est l’Intendance avec Mme María Aguayo, une résidente de la région de Choque, Tirúa, l’endroit où j’ai grandi avec mes parents. . Cette Mme María Aguayo est accusée par le lov en résistance de yanakona (traître), elle est accusée d’avoir accusé des Mapuche innocents qui étaient en prison et qui ont payé des frais très élevés pour le dossier du procureur d’Elgueta en octobre 2008. Aujourd’hui j’étais accusé de moi. d’avoir dirigé un groupe qui aurait attaqué sa propriété, mais si le parquet avait mené une enquête sérieuse et qu’elle n’était pas corrompue, ils m’auraient convoqué pour clarifier cette question avant, puisque j’étais toujours localisable,

Le procureur de la République à travers le parquet très complexe évoque cette affaire seulement en 2019, alors que j’étais déjà privé de liberté pour la cause dans laquelle j’ai été condamné pour contaminer le tribunal et précisément pouvoir me condamner dans cette affaire. Bref, il répond à la persécution politique permanente contre moi, pour être un Mapuche aux approches autonomistes, pour être contre les entreprises forestières qui assèchent le Wallmapu, et pour être contre les projets qui sont préjudiciables au territoire mapuche, c’est-à-dire ,, pour défendre le moguen itrovil; cette position politique qui a à voir avec la reconstruction nationale mapuche, mais aussi avec une opinion politique contraire concernant la corruption des institutions, corruption qui a conduit le peuple chilien à faire un soulèvement général le 18 octobre 2019.

Il y a longtemps, en tant que Mapuche, nous avons exigé le respect des traités entre la nation mapuche et l’État chilien, et nous avons exigé le retour du territoire ancestral, et l’État avec ses différents gouvernements nous a répondu en militarisant le Wallmapu. Ces derniers temps cela n’a pas été l’exception, la résistance mapuche a continué d’exiger le retour du territoire, que le traité international n ° 169 de l’OIT soit respecté, en particulier l’article 10 n ° 1 et 2, qui fait référence à l’emprisonnement des membres des peuples indigènes et tribaux. Et le gouvernement répond en nous militarisant à nouveau, en utilisant la pandémie de covid comme prétexte, mais par contre en complicité avec les partis politiques, qui regardent le mouvement mapuche comme un trophée, on nous propose de participer à la convention constitutive, ce qui est totalement contradictoire avec l’approche de nos kuivikeche (Leftraru, Pelantaru, Maguin Guacolda, Fresia, Kilapan et les combattants tombés tués par l’Etat ces derniers temps). Ils sont morts pour le territoire et la liberté de notre peuple, dit Matías Catrileo dans un documentaire. Mais les Mapuche ne manquent pas qui ont voulu négocier le sacrifice, la torture, le sang des morts pour la cause, en échange d’un petit quota de pouvoir.

Pour les Mapuche, il y a un principe appelé ni moguen, qui est le chemin sur lequel marchent les braves hommes et femmes qui se battent pour la libération nationale mapuche; En participant à cette émission médiatique, non seulement l’existence du peuple mapuche est en danger pour l’avenir, mais elle donne également lieu à la colonisation idéologique ancestrale de notre peuple et donne également pleine juridiction à l’État chilien.

– En tant que prisonnier politique mapuche convaincu, je crois en la reconstruction mapuche, à l’autonomie et à la libération nationale.

– Contre les institutions corrompues de l’État du Chili qui nous condamnent pour être Mapuche.

– La liberté de tous les prisonniers politiques mapuches et des prisonniers du mouvement social chilien qui donnent chaque jour leur maximum d’efforts dans la rue pour la justice.

– D’Arauko un salut fraternel à tous les peuples qui luttent pour un avenir meilleur pour tous les opprimés.

– Genechen pelontuaiñ taiñ rupu, amulepe tain weichan, newentuaimiñ com pu peñi, pu lagmien, pu wenuy, ka pu pichikeche

MARRICHIWEW (source)

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: