Breaking News

« Il est plus que jamais nécessaire d’humaniser la politique pénitentiaire, à commencer par des soins de santé décents » #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 25 janvier 2021 – ETXERATAntton Troitiño continue encore aujourd’hui à la prison d’Estremera, 15 jours après que la Cour nationale a rendu l’ordonnance qui a décrété son départ, en application du troisième degré, en raison de la maladie grave dont il souffre.

Pendant ce temps, le détenu de Saint-Sébastien a été transféré jusqu’à quatre fois à l’hôpital pour recevoir des séances de chimiothérapie, dans des conditions très défavorables, puisque sa famille s’est rendue deux fois à la prison avec l’intention de rentrer chez lui avec lui, ce qu’ils n’ont pas pu faire les 15 derniers jours, puisque, en raison du labyrinthe bureaucratique de la Cour nationale espagnole (AN), jusqu’au vendredi 22 janvier dernier, la fermeté de l’ordonnance rendue le 11 janvier n’a pas été déclarée, par laquelle l’article 104.4 (3 degré) a été appliqué à Antton Troitiño.

Malgré la fermeté de la voiture, le prisonnier basque n’a pas pu sortir de prison immédiatement vendredi dernier pour pouvoir être traité pour sa maladie avec dignité et garanties et à proximité immédiate de sa famille. Un rapport des établissements pénitentiaires proposait de demander la libération conditionnelle de Troitiño, au lieu du 3e degré. Le procureur et le juge ne se sont pas prononcés vendredi sur la question, ce qui a motivé le détenu souffrant d’une maladie grave à continuer en prison. Nous ne savons pas quand Antton Troitiño sortira.

Etxerat veut montrer sa fatigue par l’absence de critères et de pratiques soulevés du respect de la dignité des personnes dans les cas de détenus souffrant de maladies et de maux graves, derrière lesquels, en plus, il y a toujours des familles. Nous sommes déjà dans un autre temps, et la fin de la politique pénitentiaire d’exception, au-delà de la désactivation totale de la séparation et autres mesures d’exception dans le cas des détenus basques, doit aussi évoluer vers des positions respectueuses des droits des détenus et vers une dignité de leur conditions de vie.

Parce qu’il a subi de très près les conséquences de la négligence, sinon des traitements dégradants, Etxerat exprime depuis longtemps la nécessité d’humaniser la politique pénitentiaire, à commencer par des soins de santé décents pour nos proches emprisonnés. Il est notoire que la situation s’est aggravée avec la pandémie de Covid-19, en fait, même les syndicats de prisons ont dénoncé le manque d’assistance et, dans certains cas, le manque de médecins dans les prisons.

Antton Troitiño a ressenti les premiers symptômes de sa maladie vers avril de l’année dernière 2020. À cette époque, il y avait très peu de médecins pour soigner les prisonniers d’Estremera et, en fait, ils n’ont pas assisté à la consultation hebdomadaire qui correspondait au module d’isolement dans lequel le prisonnier de Saint-Sébastien était là. En fait, il n’a reçu une aide correctement dirigée qu’en septembre dernier. Après les premiers tests effectués sur lui, la défense de Troitiño a demandé sa libération le 27 octobre.

Nous sommes déjà dans un autre temps, et la fin de la politique pénitentiaire exceptionnelle, au-delà de la désactivation totale de la séparation et autres mesures exceptionnelles dans le cas des détenus basques, doit aussi évoluer vers une dignité de leurs conditions de vie. Nous ne pouvons ignorer que les longues peines, associées au déficit de soins déjà mentionné, provoquent une détérioration rapide de la santé, avec l’ajout de la situation d’urgence et du risque supplémentaire causé par Covid 19.

Etxerat réitère son appel à l’administration pénitentiaire pour qu’elle garantisse, dans tous les cas, le droit à la santé et à des soins de santé décents pour tous les détenus. Nous demandons à nouveau aux gouvernements espagnol et français la liberté immédiate des 17 prisonniers basques gravement malades, ainsi que de ceux de plus de 65 ans, tout en rapprochant tout le monde du Pays basque.

Etxean eta bizirik nahi ditugu!

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: