Breaking News

Dans ce contexte nous devons mettre en place une « économie de guerre » #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 9 janvier 2021) L’APC qui s’est réunie le 7 janvier tient à communiquer suite de la rentrée scolaire de janvier 2021.

Les parents d’élèves de l’APC font le constat que la rentrée s’est déroulée sans qu’il soit tenu compte du retour des fêtes et alors que des évolutions épidémiologiques alarmantes étaient sensibles en Europe. Ainsi cette rentrée s’est déroulée à la date prévue, de manière assez incohérente puisque l’on avait offert la possibilité aux élèves de partir 2 jours avant en décembre avec une situation épidémiologique meilleure. Quelle est la logique de ces décisions si tenter qu’il eut en eu une ?

Pour l’APC, qui rappelons-le est la première fédération de parents d’élèves de Corse, la rentrée aurait dû être décalée, comme ailleurs en Europe.

L’apparition du variant anglais, avec un taux de contamination bien plus élevé, ainsi qu’une contagiosité bien plus forte chez les 10-19 ans, combiné avec une reprise épidémique de la variante classique en Corse ne fait qu’aggraver notre inquiétude, surtout si nous regardons ce qui se passe ailleurs en Europe où les écoles sont fermées en Angleterre, en Ecosse, en Italie, en Allemagne où la rentrée est reportée au 1er février. Nous refusons d’attendre la catastrophe à venir passivement. C’est pourquoi nous appelons toute la communauté éducative (parents, personnels, enseignants) à réagir en amont. Nous appelons également la CdC qui a en charge les intérêts collectifs et moraux du peuple corse à agir rapidement et à prendre des mesures.

Une première réunion s’était tenue fin novembre avec l’ensemble des partenaires (dont l’ARS et la CdC) ; celle-ci devait ensuite se tenir régulièrement afin de suivre l’évolution épidémiologique et ses incidences dans les établissements scolaires. C’est pourquoi nous devions en avoir une autre début janvier ; celle-ci a été reporté au 23 janvier. Cela est totalement inacceptable aux vues l’urgence de la situation.

Nous réclamons la mise de campagne de tests massifs aux niveaux des établissements scolaires du secondaire (collèges et lycées) pour les personnels, les enseignants et les élèves afin d’avoir une vision exacte de la circulation du virus dans ces établissements.

Nous voulons également le changement du protocole actuel dans les établissements scolaires concernant la détermination des cas contacts. En effet aujourd’hui, avec le port du masque obligatoire dans les établissements, il n’y a plus de cas contact possible pour l’ARS et l’Education Nationale.

Nous souhaitons que l’enseignement alterné soit élargi au niveau du collège, dont les élèves relèvent de la même dangerosité que les lycéens ; et que soit d’or et déjà envisagées les mesures à mettre en œuvre en cas de reconfinement.

La mise en place d’une stratégie territoriale, pilotée conjointement entre le rectorat et la CdC, comme l’académie de Toulouse l’a fait pour les tests dans les lycées et comme cela se fait ailleurs en Europe.

Il est clair que nul ne sait combien de temps va durer cette crise sanitaire, surtout vu la pénurie vaccinale que connait la France ; il faut donc anticiper et prévoir sur le long terme.

Dans ce contexte nous devons mettre en place une « économie de guerre » et ne pas hésiter à prendre des mesures radicales comme au mois de mars dernier car il en va de la santé du peuple corse mais aussi de l’économie de la Corse qui va connaitre un désastre sans précèdent. En effet la crise sanitaire et le développement économique sont intrinsèquement liés. L’échec sur le volet sanitaire entrainera le désastre économique. Donc plus tôt et mieux nous gérerons la pandémie du Covid sur le territoire corse et plus vite nous pourrons mettre en place un plan de relance. L’effort doit être collectif et concerner toute la société.

Nous lançons un appel à la mobilisation de tous et pensons que le combat contre cette épidémie et ces conséquences implique une gestion territorialisée avec l’ensemble des partenaires institutionnels en Corse mais aussi tous les acteurs et les citoyens de cette île. Il ne s’agit pas d’attendre des ordres venant du sommet de la pyramide surtout lorsqu’ils sont tardifs et incohérents. Nous devons agir vite, il va de notre responsabilité collective quel que soit notre fonction, notre âge, ou notre catégorie sociale, notre situation familiale et dans ce contexte le système éducatif a rôle crucial a jouer.

A saluta, l’ecunumia hè l’affari di tutti. Chjamemu à a mubilizazioni i parenti, l’elevi, l’insignanti i parsunali è al dilà l’aminitrazioni, a CDC e tuttu u populu corsu.

Le Président

Denis Luciani

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: