X

(Unità Naziunale Publié le 22 juillet 2020) Jeudi dernier une cinquantaine de militants de Corsica Libera occupait les locaux d’Erilia à Ajaccio. (article <–lien ici)

Afin de défendre le cas de Jean-Paul Micheli, qui souffre d’un handicap qui l’oblige à se déplacer avec un véhicule électrique adapté.

Il vit depuis 34 ans dans cet appartement social au dixième étage, un appartement géré par le bailleur social Erilia dans le quartier I Salini. Tout en payant régulièrement ses loyers, il lui était reproché d’entreposer son véhicule électrique dans le couloir de l’immeuble afin de le charger.


(Alta Frequenza) (Le Petit Corse) (Corse Matin


Le service contentieux chez Erilia a « mis en demeure« , puis fait une « sommation » pour finalement demander début juillet une résiliation du contrat de bail, menaçant d’expulsion Jean-Paul Micheli. Des frais inhérent à ce dossier sont aussi réclamés à Jean-Paul Micheli à ce moment là.

Peu avant midi jeudi dernier, après d’âpres discussions au téléphone, un rendez vous était pris entre les représentants de Corsica Libera et le chef de centre d’Erilia, Jean-Louis Matheron. Les demandes sont validées dans un email, les militants lèvent l’occupation.

Corsica Libera reproche à Erilia, dans un communiqué remis à la presse ce jour là,  une interprétation abusive du règlement à l’encontre d’un Corse ainsi que l’embauche de colons aux postes de gestionnaires d’immeuble. Le mouvement engage vivement la direction d’Erilia à ne pas pas pratiquer une double politique de tolérance pour les uns et d’une sévérité injustifiée pour les locataires corses.

Corsica Libera dénonce enfin le harcèlement administratif ou judiciaire des Ajacciens par ce bailleur social.

Rendez-vous acté ce mardi matin

Hier matin, mardi 21 juillet 2020, la réunion entre Corsica Libera, ses représentants, Pierre Paoli (membre du Scagnu Naziunale), Thierry Casolasco (Président de l’Associu Sulidarità qui gère aussi un volet social), Laura Maria Poli (en tant qu’avocate de Jean-Paul Micheli et élue) et le Chef de Centre Jean-Louis Matheron, a débouché sur la confirmation de ce qui avait été décidé par téléphone et mail la semaine dernière :

  • L’abandon des poursuites judiciaires et financières à l’encontre de Jean Paul Micheli
  • La possibilité d’entreposer et charger son fauteuil électrique dans un local adapté.

Une rencontre entre Corsica Libera et le chef de centre d’Erilia, Jean-Louis Matheron sur la politique d’Erilia en corse est d’ores et déjà prévue dans les jours qui viennent.

Action « coup de poing » de Corsica Libera dans les locaux d’Erilia à Ajaccio ce matin #Corse cc @CLAiacciu

 

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet