Breaking News

Convocation de Jean-François Gandon au commissariat de Bastia #FNAEG #corse

(Unità Naziunale publié le 6 juin 2020) Hier matin, le militant nationaliste Jean-François Gandon a été convoqué au commissariat de Bastia dans le cadre d’une enquête relative à des « tags » en langue corse inscrits sur une résidence de Lucciana. Les faits remontent à juin 2018. Voici son témoignage :



J’ai été convoqué ce matin et mis en garde à vue au Commissariat de Bastia, dans le cadre de la procédure FNAEG- empreinte génétique, faisant suite à ma condamnation définitive pour « dégradation et détérioration légère de bien »…

Le délit: un bombage sur un mur en béton d’un lotissement en construction, lors d’une conférence de presse du mouvement nationaliste auquel j’appartiens et qui est visé à travers moi.

Il n’y avait eu aucune insulte, aucune détérioration et pas de partie civile. Seul le message politique inscrit a gêné la justice inquisitrice qui m’avait alors condamné à une amende.
Mais l’acharnement continue et l’on me demande aujourd’hui de donner mon ADN.
Pour moi, cette condamnation n’étant qu’une condamnation pour délit d’opinion, dans ce contexte, il est hors de question de donner mon patrimoine génétique.

C’est une question de principe et d’honneur.

Je passerai prochainement au tribunal de Bastia pour refus de prélèvement d’ADN.

Au-delà de mon cas et de celui qui touche bon nombre de militants nationalistes fichés au même titre que les terroristes islamistes et/ou les pédophiles, des dérives fascisantes et des lois liberticides s’installent paisiblement, portant atteintes aux Droits de l’Homme et aux libertés fondamentales…

Allora, contr’a francisata, u culunialisimu è per a Libertà, a lotta cuntinueghja, più chè mai !

Tengu à ringrazià l’amichi, i militanti è tutti quelli chì m’ani purtatu un missaghju di sustegnu.

A prestu

Gandon Jeff



(CorseMatin)



(Unità Naziunale publié le 5 juin 2020) Jean-François Gandon convoqué le vendredi 5 juin, à 10h, au commissariat de Bastia pour une procédure FNAEG.

Jean François Gandon a été mis en garde à vue à son arrivée et relâché peu après midi.. Il sera convoqué au Tribunal pour refus de prise d’ADN.



(Unità Naziunale publié le 4 juin 2020) Ùn s’addurmenta à pulizza francesa in ssu cuntestu dettu di sciuta di cunfinamentu chi torna s’accanisci nant’à un militanti puliticu, patriottu di sempri…

U nosciu amicu è cumpagnu di lotta Ghjuvan’ Francescu Gandon hè statu cunvucatu u 5 di ghjunghju à u cummissariatu di Bastia in u quatru di a prucidura « FNAEG ». Si ramenta chi sta prucidura ha par scopu d’identificà e di ricircà l’autori d’infrazioni par via di u so prufilu geneticu

In Corsica, sò, militanti e simpatizzanti patriotti chi sò vìttimi d’issa logica chi ùn po sbaglià à nimu. Hè impiegata par custituì un cartulari d’identificazioni di parsoni pulitichi opposti à a Francia. Metti in rilievu a natur’autoritaria di u sistema pulizieru è ghjudiziariu. Moscia dinò chi par avali iss »andatura di soluzioni pulitica ùn ci n’hè …

PATRIOTTI assicur’à Ghjuvan Francescu Gandon di u so sustegnu.

PATRIOTTI chjama i forzi vivi di a Nazioni à fà fronti ind’é l’unità di riflessioni e d’azzioni à ssi métodi ripressivi chi ùn sbagliani à nimu.

Arritti simu è firmaremu tandu chi durarà l’inghjustizia !

PATRIOTTI


(Unità Naziunale publié le 2 juin 2020) Core In Fronte : Sustegnu à Jean-François Gandon. Cuntinueghja a ripressione contr’à i militenti naziunalisti incù a vergugnosa presa di l’ADN.


(Unità Naziunale publié le 2 juin 2020) Aiutu Paisanu: Jean-François Gandon convoqué le vendredi 5 juin, à 10h, au commissariat de Bastia pour une procédure FNAEG
Les empreintes génétiques peuvent être conservées 40 ans. La prise abusive de l’#ADN est une atteinte aux droits de l’homme, qui ouvre la voie à l’arbitraire et au délit d’opinion.
Basta a ripressione!


 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: