X

(Unità Naziunale Publié le 21 janvier 2020) Antoine Pes et Franck Paoli se sont rendus cet après-midi auprès des autorités judiciaires.

« Ils se sont rendus auprès du procureur de Bastia afin de se faire notifier leur mandat d’arrêt et d’être incarcérés à la maison d’arrêt de Borgo« .Eric Barbolosi, avocat d’Antoine Pes.

(RCFM)

Ce jour, Franck Paoli et Antoine Pes viennent de se présenter au palais de justice de Bastia, afin de pouvoir effectuer leurs peines en Corse suite à leurs lourdes condamnations.

L’associu sulidarità sera toujours présente comme elle l’a toujours été au côté de Franck d’Antoine,de leurs familles et de tous les militants politiques qui ont a subir la répression de l’état français.

Il est insupportable de devoir accompagner deux militants politiques, pères de famille, parfaitement insérés dans la société, rejoindre une prison française, alors même que des dizaines de djihadistes, sont libérés au quotidien avec des peines qui comparées à celles auxquelles sont condamnés nos militants sont largement dérisoires.

Libertà per i patriotti !
Associu Sulidarità



(Unità Naziunale Publié le 17 janvier 2020) Le verdict est tombé.



Réquisitions et verdict :

  • 9 ans dont 2/3 de sûreté et mandat de dépôt à la barre requis à l’encontre d’Antoine Pes (3 ans en préventive)condamné à 10 ans d’emprisonnement, une peine assortie de 2/3 de sûreté, mandat d’arrêt ordonné 
  • 6 ans requis à l’encontre de Jean-Jacques Pozzo Di Borgo. (4 ans en préventive) condamné à 7 ans de prison et l’inscription au FIJAIT
  • 5 ans à l’encontre de requis Franck Paoli (1 an en préventive)condamné à 5 ans de prison, mandat d’arrêt ordonné 
  • 2 ans d’emprisonnement avec sursis requis à l’encontre de Doumè Ferraricondamné à 3 ans d’emprisonnement dont 2 avec sursis et l’inscription au FIJAIT.

Les peines sont assorties d’une inscription au Fijait (fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions terroristes) et sont plus sévères que celles requises par le procureur.

l’opportunité d’un appel est en discussion de la part de la défense.



Revue de presse

(Corse Matin) (Fr3Corse) (Alta Frequenza



#Corse Procès d’Antone Pes, Doumè Ferrari, Franck Paoli et Pasquale Pozzo Di Borgo ce mardi 7 janvier 2020



Cela fera six ans cette année que le FLNC a pris la décision unilatérale de sortir du cycle infernal actions-répression.

Il en est sorti seul après 40 ans de lutte armée, des centaines de militants emprisonnés, des milliers d’années de prison distribuées et plus de 10 000 attentats.

Il en est sorti et nous avons salué son courage.

Aujourd’hui force est de dénoncer la lâcheté et l’hypocrisie de l’Etat français qui vient d’infliger encore 25 années de détention supplémentaires à des militants politiques qui œuvrent inlassablement pour la paix. Une paix qui leur appartient et à eux seuls.

Nous leur apportons toute notre solidarité et toute la fierté d’être à leurs cotés.

Une fois de plus nous constatons que des apprentis sorciers se sont livrés ces dernières semaines à des errements qui ont, de l’aveu même des magistrats, probablement alourdi à minima le climat et pesé sur les peines prononcées. Cela ne change rien à la détermination de nos militants et la sortie récente de Charles Santoni, après 23 années de détention en atteste.

Liberta è amnistia per tutti.

Corsica Libera



Alors que les Corses aspirent a la paix et que le mouvement national met tout en oeuvre pour la concretiser, 25 années de prison viennent d’être distribuées aujourd’hui par la justice française.

L’associu Sulidarità prend acte avec amertume du verdict qui vient d’être prononcé à Paris à l’encontre de quatre militants politiques condamnés respectivement à :

10 ans dont deux tiers de sûreté pour ANTÒ PES.
7 ans pour PASQUÀ POZZO DI BORGO.
5 ans pour FRANCK PAOLI.
3 ans dont deux avec sursis pour DUMÈ FERRARI.

Ces lourdes peines sont aussi injustes que disproportionnées et ressemblent plus à une vengeance de l’Etat qu’à une application du droit, venant ainsi enterrer s’il existait encore l’espoir que la France avait enfin pris la mesure de la volonté des corses d’aller vers un apaisement des relations entre notre Pays et Paris.

Ces condamnations sont inacceptables et l’Associu Sulidarità dénonce sans ambiguïté l’absence de volonté de l’État de s’engager dans un processus de paix tant attendu depuis 40 ans, et validé démocratiquement à plusieurs reprises par l’ensemble des corses depuis 2015.

Une grande mobilisation sera organisée dans les jours qui viennent et nous appelons les organisations politiques, associatives, culturelles, la société civile, et au delà l’ensemble des corses épris des valeurs qui sont les nôtres, des valeurs de liberté, de justice, et de dignité à se joindre à nous lors de celle-ci.

Sulidarità sera toujours aux côtés de tous ceux qui ont à souffrir de la répression et tient à rappeler son soutien sans faille à Franck Pasquà Antò et Dumè.

Libertà per i Patriotti !

Sulidarità



les autres réactions sur ce lien

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet