X
(Unità Naziunale Publié le jeudi 26 septembre 2019) « Je voudrais, pour commencer, que nous ayons une pensée pour les agents de la Collectivité de Corse qui nous ont quittés et pour les familles touchées par ces deuils. Je pense particulièrement à Jean- Marie Cotoni, responsable de l’Agence du tourisme de la Corse et militant nationaliste de toujours. Je voudrais également que nous rendions hommage à Paul Patriarche. Ancien député, il a également été durant plusieurs années membre de cette Assemblée et Conseiller exécutif, Président de l’ADEC. Je vous demande d’observer une minute de silence. Je veux aussi assurer Mattea Casalta, Vice-Présidente de l’Assemblée de Corse, mise en cause dans un tract injuste et indigne, de tout notre soutien. Que peut-il y avoir de pire, pour des élus comme nous, responsables d’une collectivité humaine, que de la voir frappée par des drames ? Ce peuple, qui nous a fait confiance, ne peut que se tourner vers nous, et nous, sommes appelés à dire et à faire ce que nous pouvons dire et ce que nous pouvons faire. Ces derniers jours, plusieurs évènements ont bouleversé notre société. En particulier l’assassinat d’un jeune corse, militant nationaliste, Maxime Susini. Bien entendu, en tant qu’élus de la Corse, nous prenons en compte tous les drames et tous les deuils, et non seulement ceux de notre famille politique. Mais ici, je ne peux manquer de rappeler que notre formation a perdu il y a peu, il y a quelques années seulement, dans des conditions comparables, l’un des siens, Philippe Paoli. Il était l’un des responsables de Corsica Libera. Il était aussi mon ami et je me souviens de ces moments comme si c’était hier. Ces drames, ces deuils et cette situation trouble que connaît la Corse ne constituent pas un fait nouveau puisque depuis des années nous voyons s’installer un système qu’il faut bien appeler par son nom. Camus nous le dit : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». C’est la raison pour laquelle les dérives que connaît la Corse sont, il faut le dire clairement, de nature mafieuse. Il faut être précis et employer les bons mots. La mafia, ce n’est pas seulement le banditisme organisé. Deux autres éléments sont nécessaires pour la caractériser : le lien avec l’économie et celui avec la politique. Concernant le lien avec l’économie, il suffit de regarder la carte des assassinats de ces dernières années

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet