Breaking News

Le Collectif « A Droga Fora » tient une conférence de presse à Corti

Le collectif « A Droga Fora » a décidé de se réunir aujourd’hui en ce lieu hautement symbolique qu’est l’université de Corte pour témoigner aux médias et à la société civile que la population Corse et particulièrement la jeunesse s’inquiètent fortement du constat actuel relatif à la consommation, circulation, vente et appréciation de la drogue sur notre île.

De ce constat est né un désir, commun aux multiples organisations ici présentes, de se mobiliser de manière ferme face à la croissance du phénomène sur notre terre.

ADrogaForaSam01122012aiacciu (15)

Qui sommes-nous ?

Le collectif comporte un grand nombre de structures adhérentes :

Associu di i parenti corsi (APC), Ghjuventù Paolina (GP),   Cunsulta di a ghjuventù corsa (CGC),

Associu di i liceani corsi (ALC),  Ghjuventù tocca à noi (GTN),   Ghjuventù arritta (GA),

Ghjuventù vagabonda (GV), Bastia 1905L’orsi ribelli, le Gallia Club Athlétisme de Lucciana,

STC Università, A Squadra Corsa,  l’Attrachju,  le CRIJ,  PNC Ghjuventù ,  Corsica Libera, Scelta Para et A Chjama Naziunale.

Nous remercions à nouveau l’ensemble des structures qui nous ont rejoint dans notre démarche, et particulièrement Corsica libera qui nous a aidés à imprimer nos affiches et autocollants.

Concernant nos actions depuis la création du collectif :

Le débat à l’Università fut un succès, malgré l’absence notable d’élus politiques.

La campagne d’affichage, s’est effectuée en ville, ainsi que dans les commerces et dans certains établissements de nuits, dans les principales régions de Corse, portant le slogan du collectif « Micca droga ind’è noi. »

Nous déplorons tout de même, le fait que les municipalités d’Aiacciu et de Bastia aient enlevé, dés le lendemain matin de notre action, toutes nos affiches, et que certains établissements de nuits n’aient pas voulu adhérer à notre démarche.

A l’initiative du collectif une délégation a été reçue par la municipalité d’Ajaccio qui s’est engagée à prendre des mesures concrètes que nous attendons avec impatience, après l’affront dont nous avons été victimes.

Parmi les actions menées par le collectif il y eut également celles faites par les groupes de supporters de Bastia et d’Ajaccio lors de matchs de championnat à Furiani et Timizzolu.

Bastia 1905 fit un discours de sensibilisation au micro central du stade de Furiani sur les dangers liés aux consommations de drogues, les joueurs bastiais portaient un tee-shirt « A DROGA FORA »  lors de l’échauffement et une banderole fut déployée en tribuna Petrignani « ghjuventù corsa senza droga ».

L’Orsi ribelli à pour sa part procédé à une distribution de tracts au stade de l’ACA.

Le Gallia Club Athlétisme de Lucciana, participa à une course portant un teeshirt «  A Droga Fora ».

Un tractage est également prévu dans divers établissement de l’île et il a déjà été réalisé au lycée de Balagne, afin de sensibiliser notre jeunesse.

Nous avons envoyé, il y a 4 mois, une demande officielle par courrier, au président de l’exécutif de l’assemblée de Corse, pour qu’un débat sur la drogue soit organisé au sein de l’hémicycle. Nous attendons toujours leurs réponses pour le moment, nous y reviendrons.

Quelles sont nos revendications ? Partant du constat que la consommation et la circulation de drogue sur notre île sont devenues des faits anodins, acceptés par la majorité des gens, et que notre jeunesse croupit sous les ravages sanitaires, criminels et sociaux des stupéfiants, nous avons décidé de combattre ce fléau. Nos moyens sont principalement humains, et nous voulons porter à la connaissance de la population Corse le fait qu’une partie de la société refuse de se soumettre à ce qui ne nous semble pas être une fatalité.

Nous avons décidé de continuer et de raffermir notre mobilisation, par la réception d’une délégation dans les plus brefs délais à l’Assemblée de Corse, où des élus sont prêts à relayer nos revendications.

Nous avons cru naïvement, qu’après le fait qu’ils ne se soient pas rendus à notre débat ils auraient eu à cœur de vouloir se rattraper. Il semblerait que la gravité de la situation ne saute pas aux yeux de nos représentants territoriaux, et ce malgré l’augmentation des ravages de la drogue et des saisies de stupéfiants, malheureusement trop peu fréquentes.

Si ce silence perdure nous l’interpréterions comme du mépris à l’égard de notre action et nous laisserions l’opinion publique corse seule juge de ce manque flagrant de considération.

Nous avons soumis aux différents groupes politiques les premières propositions émanant d’une réflexion commune au sein de notre collectif, à savoir :

La condamnation publique de la circulation, consommation et vente de drogue sur notre terre à travers une prise de position publique des élus.

L’adoption dans l’ensemble des établissements scolaires de l’île, d’une motion visant à intégrer dans leurs cartes de formations, des cours et conférences dispensés par des professionnels du milieu médical et préventif, ceci de façon récurrente.

La création d’offices d’accueil, de soins et de prise en charge des personnes toxicomanes dépendantes des drogues

Concernant la motion, celle-ci fut récemment adoptée par l’Università di Corsica lors du dernier Conseil d’administration et sera soutenue par le Recteur de l’académie de Corse, lors de sa présentation aux autres établissements scolaires de l’île.

Cette dernière vise à sensibiliser notre jeunesse en intégrant à la carte de formation des cours poussés et des conférences sur la compréhension des méfaits de la drogue à tous les niveaux : sanitaire, biologique, neurologique … dès la prochaine rentrée scolaire 2011-2012.

Nous avons également prévu un certain nombre d’actions pour les semaines et mois à venir, notamment :

– L’organisation d’une manifestation pour marginaliser la drogue

– La réalisation de projets audiovisuels courts et choquants contre la drogue

– L’établissement d’une charte anti drogue pour les établissements de nuit (en cours sur Ajaccio)

– L’établissement d’une charte anti drogue en partenariat avec associations et clubs sportifs de l’île.

Nous invitons, une nouvelle fois les élus, à débattre, sur l’impact sociétal général de la drogue en Corse mais surtout à prendre des engagements forts.

Nous réitérons notre appel à l’ensemble de la société civile, pour que l’élargissement du collectif soit le plus représentatif de la société Corse et le plus fort possible, afin de re marginaliser la drogue et de la combattre.

Nous avons vu trop de citoyens corses tomber dans ce cercle vicieux par mimétisme, par ennui ou par détresse.

Non, la consommation de drogue n’est pas un moyen d’émancipation sociale. Non, la vente de stupéfiants n’est pas une voie d’enrichissement durable et honnête.

Nous avons vu trop d’enfants, de frères, d’amis tomber dans cette spirale infernale et ne pas en sortir.

La société Corse doit se passer de ce fléau et pour cela, la mobilisation doit être totale : organisations, élus, société civile : nous ne pouvons nous passer du soutien de personne.

Nous ne sommes ni gendarmes, ni médecins, simplement de hommes et des femmes touchés par la situation catastrophique liée à la drogue sur notre terre.

Pour une société Corse plus saine, plus sereine et plus en raccord avec nos valeurs et nos idéaux : A droga basta, a droga fora !

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: