X

On saura aujourd’hui si la cour d’assises spécialement composée accepte de procéder à une reconstitution de l’assassinat du préfet Claude Erignac et de l’attaque de la gendarmerie de Pietrosella. En fait les magistrats ont plusieurs options. Premièrement, ils acceptent et fixent une date pour un déplacement à Ajaccio. Deuxièmement, ils acceptent un transport sur les lieux mais pas une reconstitution proprement dite avec la validation ou non des différentes hypothèses qui résultent des témoignages et des expertises. Troisièmement, ils refusent. Quatrièmement enfin, ils « bottent en touche » et sursoient à statuer dans l’attente des témoignages des membres du commando par exemple.

Cette dernière solution semble avoir la faveur des représentants du parquet. Les avocats généraux espèrent sans doute qu’une nouvelle fois, les membres du commando viendront dédouaner Yvan Colonna du bout des lèvres. Créant une impression aussi désastreuse qu’aux procès de première instance et d’appel. Les parties civiles ont une position un peu moins claire.

Source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/justice/une-semaine-determinante-pour-lorientation-des-debats

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)