Produit CORSU E RIBELLU

X

Leur maison plastiquée jeudi à la mi-journée à Villanova pendant la visite du ministre de la Justice adressait le message politique des clandestins. Mais les époux Moulon, bâillonnés et ligotés ne veulent pas être réduits à des symboles du rapprochement des détenus dits « politiques. » Le préfet de Corse, Patrick Strzoda indiquait hier à ce titre à l’occasion d’un déplacement à Paris que la priorité était « le suivi des victimes. »

« Un acte qui fait honte à la communauté insulaire »

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU