Produits RIBELLI
X

La Corse a confirmé être une région profondément conservatrice devenue très sensible au discours de la droite populiste et nationaliste incarnée par le Front National. En Haute-Corse, Nicolas Sarkozy est arrivé en tête avec 26.870 suffrages (31,02%) suivi de François Hollande et Marine Le Pen qui en ont respectivement réuni 22.489 (25,96%) et 20.129 (23,24%).

En Corse-du-Sud, Nicolas Sarkozy qui a totalisé 23.623 suffrages (31,83%) a précédé Marine Le Pen et François Hollande qui en ont rassemblé 19.081 (25,71%) et 16 540 (22,29%). En accordant plus de 56% des suffrages exprimés aux candidats de la droite et de l’extrême-droite, la Corse a confirmé être une région profondément conservatrice devenue très sensible au discours de la droite populiste et nationaliste incarnée par le Front National.

La droite a même accentué son influence. En effet, en 2007, elle avait totalisé 53,5% des suffrages. Si les électeurs insulaires ont été moins généreux avec Nicolas Sarkozy qui avait réuni 37% des suffrages il y a cinq ans, ils ont en revanche accordé près de sept points de plus au Front National. Il convient d’ajouter que Marine Le Pen, outre avoir dépassé chez nous de 5 points son score national, a réalisé ses meilleurs résultats dans les zones urbanisées : 24,28% à Calvi, 24,77% à Bonifacio, 23,68% à Porto-Vecchio, 25,32% à Bastia et 27,28% à Ajaccio, 31,48% à Biguglia, 24,25% à Borgo, 30,02% à Furiani. La candidate frontiste a probablement tiré parti d’un vote traditionnel des rapatriés. Mais il a aussi bénéficié d’une peur sociale et d’une exaspération particulière.

Suite et source de l’article

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produits Ribellu