Produit CORSU E RIBELLU

X

Les familles des victimes de meurtres perpétrés dans la micro-région appellent la population à se mobiliser samedi à Ghisonaccia. Pour que cesse une spirale infernale qui inquiète chaque jour davantage.

Cinq meurtres en 16 mois. Le chiffre fait froid dans le dos. On a tué devant les proches, les enfants, un jour de fête religieuse. En Plaine orientale, comme partout en Corse, on s’interroge. Comment une microrégion a prioritranquille a-t-elle pu se retrouver au cœur d’une telle violence ?

On se souvient de la marche blanche organisée en janvier 2011, quelques semaines après le décès de Marco Paolini. Deux mille personnes présentes. Les enfants du club de foot de Ghisonaccia tenant leur banderole. Le silence qui les accompagnait. Lourd de sens. La prise de conscience que chacun espérait. Attendait. Près d’un an et demi plus tard, les choses ne semblent guère avoir évolué dans le bon sens.

C’est en faisant ce constat amer que les familles des victimes ont choisi de se réunir et d’appeler ensemble à un rassemblement contre la violence samedi à 14 h 30 sur la place de la mairie de Ghisonaccia.

Rien de très formel dans ce petit groupe, simplement un mouvement spontané né après la mort violente de Jo Sisti et Jean-Louis Chiodi en pleines fêtes de Pâques

Suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :