Produit CORSU E RIBELLU

X

Les électeurs insulaires attendent des éclaircissements à leurs interrogations. Les comités régionaux de soutien aux deux candidats à la présidentielle sont sur le qui-vive pour convaincre et rassembler.

Les électeurs insulaires ont été nombreux à accomplir leur devoir civique. Dimanche dernier, 75% du corps électoral a choisi ses finalistes pour le deuxième tour.

En Corse, il a parié sur le match Sarkozy-Hollande. Depuis lundi, les équipes de campagne et les comités de soutien des deux candidats sont sur le qui-vive pour préparer la finale du dimanche 6 mai. Le sprint a débuté.

À droite comme à gauche, les enjeux sont identiques. Au-delà de la victoire, il s’agit de décrocher la première place dans sa région. L’heure est à la mobilisation dans les deux camps. Il faut donc réussir le grand écart d’élargir sa base sans trahir. « Le grand écart fait mal aux adducteurs », plaisantait, hier matin sur une radio, Louis Aliot, le vice-président du Front National. Alors, la prudence et la diplomatie sont de mise pour convaincre les électeurs du Front National, les centristes et les abstentionnistes.

Source et suite de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU