Produit CORSU E RIBELLU

X

Pour que l’ETA disparaisse définitivement, il faut « rapprocher les prisonniers du Pays Basque et ensuite légaliser Sortu », a estimé Alberto Spektorowski, membre du Groupe International de contact.

Le désarmement de l’ETA se produira quand « Sortu est légalisé et les prisonniers rapprochés » du Pays Basque, a estimé Alberto Spektorowski, professeur de science politique à l’Université de Tel Aviv (Israël) et membre du Groupe International de contact (GIC), qui se dédie à faire avancer le processus de paix au Pays Basque.

La situation du processus de paix au Pays Basque est stagnante, a reconnu l’ancien conseiller de Shlomo Ben-Ami, ancien ministre israélien des Affaires étrangères et membre important de la délégation israélienne au sommet de Camp David en juillet 2000, lors d’un entretien avec Cadena Ser. « Les choses sont en train de se produire sous la table jusqu’à ce que le gouvernement estime opportun d’accélérer, » a-t-il ajouté.

Néanmoins, le processus « va sur le bon chemin », a estimé M. Spektorowski. « Tard ou tôt l’ETA disparaîtra définitivement dans le cadre d’un processus de pacification et de démocratisation totale qui comprend la légalisation de Sortu et le rapprochement des prisonniers, » a-t-il dit.

Selon Spektorowski, aucun calendrier de désarmement n’a été convenu avec l’organisation et « c’est au gouvernement de faire des pas maintenant ».

« Il faudrait rapprocher les prisonniers du Pays Basque et ensuite légaliser Sortu », parti politique de la gauche abertzale (indépendantiste) mis hors-la-loi en 2011, a-t-il souligné. « Si l’on y parvient, tant le désarmement que tout ce qui doit se produire après le désarmement se produiront sans souci, » a-t-il estimé.

Alberto Spektorowski a demandé au gouvernement espagnol de se réunir avec la gauche abertzale et de rapprocher les prisonniers de l’ETA. Si président du gouvernement espangol, le conservateur Mariano Rajoy, n’avance pas dans cette matière, « sur le long terme, ce sont les prisonniers qui payeront les conséquences », alors que « la gauche abertzale peut gagner beaucoup de terrain politique s’il reste un conflit non-violent ».

http://www.eitb.com/fr/infos/politique/detail/873101/fin-eta–il-faut-legaliser-sortu-rapprocher-prisonniers/

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :