Produit CORSU E RIBELLU

X

Le 1er tour de la présidentielle témoigne d’une forte poussée du Front national. La droite traditionnelle, elle, tout en perdant des voix, demeure majoritaire. Dans une ville pourtant à gauche depuis 11 ans…

Une élection présidentielle peut-elle influer sur le cours d’un scrutin local ? Les résultats de dimanche soir illustrent-ils une perte de vitesse de Simon Renucci, lui qui vise dans un mois à peine, un nouveau mandat de député ? Pire, les fondations de la Maison Carrée sont-elles menacées ?

De prime abord, le premier tour de l’élection présidentielle confirme que le curseur de la cité impériale est bel et bien ancré à droite. Voire même désormais à l’extrême droite. Pour preuve, Nicolas Sarkozy arrive en tête avec 29,83 % (7 832 voix). Un score important qui ne peut cacher une érosion de son électorat par rapport à 2007, avec une perte sèche de 1 276 voix.

Source et suite de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :