Produit CORSU E RIBELLU

X

Même si en vérité mathématiquement ce n’est pas fait, le Sporting est bien en Ligue 1 après sa victoire contre Châteauroux. Il reste un titre à aller chercher et une invincibilité à Furiani, qui dure depuis mai 2010, à préserver jusqu’au bout.

Entre des Bastiais à une victoire (et des poussières) de la Ligue 1 et des Castelroussins qui avaient, eux, l’occasion de revenir à quatre longueurs de podium, donc de s’offrir une fin de saison plus palpitante que celle promise à un 10e, les choses n’allaient pas traîner. Tout de suite installées en position haute et lancées à bonne allure, les deux formations avaient consommé du ballon sans modération. Ça tournait vite et bien le plus souvent, ce qui donnait une entame de match assez sympa dans un stade plein, chaud, bruyant et coloré…

D’un coup franc enroulé au second poteau, Rothen fut le premier à jeter le trouble dans une défense bien charpentée (5e). Deux minutes plus tard, Suarez combinait avec Diallo qui, face au cadre, ratait sa frappe. Le Sporting voulut passer à la vitesse supérieure, mais ce fut la Berrichonne, pas maladroite non plus à faire circuler, qui se créa la première occasion franche du match. En fait deux en une, avec une volée signée Orinel puis dans la foulée juste sur le renvoi, une autre de Dupuis. Et à l’arrivée une double parade de Novaes saluée par tout un stade qui avait retenu sa respiration quelques secondes (9e)

Châteauroux était venu pour jouer et rivalisait sans problème avec une équipe bastiaise qui éprouvait certaines difficultés au milieu où, forcément, l’absence de Cahuzac se faisait sentir.

Suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU