Produit CORSU E RIBELLU

X

On peut être président du conseil Exécutif et être traité comme le commun des mortels. Au moment d’effectuer sa visite sur la piste de l’aéroport Napoléon Bonaparte, Paul Giacobbi a dû, comme les autres laisser sa pièce d’identité et signé le registre de la Police de l’air et des frontières. « C’est la règle », dit-il imperturbable tout en esquissant un demi-sourire.
Mais avant l’aéroport, le port.  Hier, dans la matinée, Jacques Nacer le président de la chambre de commerce et d’industrie d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud, recevait Paul Giacobbi ainsi que Paul-Marie Bartoli, président de l’office des transports.

Une visite importante, non seulement pour faire le point des travaux réalisés aussi sur le port qu’à l’aéroport, mais aussi de plancher ce qui est prévu dans les années à venir.
N’oublions pas que depuis 2002, les deux plateformes aéroportuaires du département ainsi que le port de commerce d’Ajaccio et le port de plaisance Tino Rossi, appartiennent au patrimoine de la Collectivité territoriale.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU