Produit CORSU E RIBELLU

X

Le dimanche 22 avril 2012 (www.unita-naziunale.org) [19h37] : Quand l’Associu Sulidarità, à travers la voix de son Président Dumè Tafani, martèle que le rapprochement des prisonniers politiques corses ce n’est pas encore fait, preuve est de constater que non seulement ce n’est toujours pas fait, mais quand c’est fait, c’est MAL FAIT.

Baumettes Avril 2012 : 165306 cellule AS106

Olivier Peretti devait être rapproché en Corse, mercredi dernier, puis jeudi, puis, non finalement, il sera en stand by « aux baumettes ». Selon les raisons évoquées, le manque de place au Centre de détention de Borgu. C’est alors qu’Olivier Peretti a demandé à être transféré à la Maison d’Arret de Borgu, pour finir par être rapproché à la prison Marseillaise, soit en terre de France et non en terre de Corse.

L’Associu Sulidarità a dénnoncé ce faux rapprochement, et l »acharnement de la pénitencière sur les prisonniers politiques afin de leurs faire payer le combat mené par les familles pour avoir leurs proches près d’eux.

Samedi, une fois encore, lors de la journée internationale des prisonniers politiques, l’Associu Sulidarità a promis face à ce deni de justice, de reprendre l’activisme militant en occupant une nouvelle fois le terrain.

L’Associu Sulidarità, avait notamment bloqué la Corse et ses aéroports, puis fait une manifestation à Toulon. L’histoire répressive se répète, la résistance démocratique pourrait se réveiller, et asséner un « mal de tête » au prochain candidat élus, si la situation ne changeait par rapidement.

Martin Ottaviani a été libéré le 19 avril, pendant ce temps, Pierre et Jacques Paoli, militants de Corsica Libera ont été incarcéré à Aiacciu.

Corsica Infurmazione / Unità Naziunale

 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :