Produits RIBELLI
X

Du « Je ne serai pas ministre » de Paul Giacobbi au « Je ne serai jamais président »de Stéphane Guillon, du renoncement anticipé du président de l’exécutif corse à la lucidité piquante de l’humoriste de passage en Balagne, ce rappel : le dernier mot revient toujours au peuple.

Comme on voudrait aujourd’hui les entendre lancer, ces électeurs, un tonitruant et définitif « Je ne serai pas abstentionniste »,pour la bonne respiration démocratique du pays, de la Corse et des autres territoires de la République.

Il est dans toute élection pourtant, un Pot au noir – on nous rabâche tellement qu’il serait rose – à traverser. Quarante-huit heures d’extrême dépouillement où rien ne souffle, où aucune voix ne se fait encore entendre, où il ne faut surtout pas parler de politique. Enfin, de la présidentielle. La campagne officielle est close mais dans cette île, la politique demeure cependant en toutes choses, comme le bruit de fond qui accompagne les événements.

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produits Ribellu