Produit CORSU E RIBELLU

X

Une enquête pour « offense au Chef de l’État » visant le collectif basque Bizi ! vient d’être ouverte par le parquet de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Selon Bizi !, mouvement luttant pour l’urgence écologique et prônant la justice sociale, au moins deux de ses militants ont été entendus le 17 avril par les enquêteurs.

Plusieurs autres devraient l’être dans les jours qui viennent. Après la visite mouvementée de Nicolas Sarkozy à Bayonne le 1er mars dernier, le collectif a lancé une campagne « Dégage Sarkozy, Milesker Baiona » (« merci Bayonne » en basque) pour manifester son opposition à la politique menée par le président français en matière sociale et écologique.

A l’occasion d’une action le 14 avril, Bizi a installé dans le centre-ville de Bayonne, un panneau géant décoré du slogan « Dégage Sarkozy, Milesker Baiona » mettant en scène une personne bottant les fesses du président sortant. Une vingtaine de policiers ont essayé en vain de démonter ce panneau, renonçant devant les protestations des passants et des habitants. Or, cette action est « susceptible de constituer un délit de presse » passible d’une amende maximum de 45 000 euros, a indiqué la procureure de la République de Bayonne à l’Associated Press.

Dans un communiqué, Bizi dénonce une « tentative d’intimidation ». Le délit d’offense au chef de l’État serait d’autant plus dénué de tout fondement « que cette campagne fait explicitement référence à l’accueil reçu par Nicolas Sarkozy à Bayonne le 1er mars dernier, à l’occasion d’une visite qu’il effectuait en tant que candidat à l’élection présidentielle et non pas en tant que chef de l’État ». Le collectif entend bien récidiver le 21 avril [1] « pour exprimer le refus du président dangereux et démagogique, de « l’environnement ça commence à bien faire », de l’augmentation de l’âge des retraites et de l’enterrement de la taxe carbone ». Un grand pot de départ à Nicolas Sarkozy est également annoncé le dimanche 6 mai dès 18h dans le Petit Bayonne, le village qui, selon Bizi, « résiste encore et toujours à ceux qui traite ses habitants de voyous et de terroristes… ».

Sophie Chapelle (BASTAMAG)

 

http://www.bastamag.net/article2314.html

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :