Produit CORSU E RIBELLU

X

Durant des mois, nous avons attiré l’attention de l’opinion corse, des élus et des pouvoirs politiques français sur la question des prisonniers politiques. Nous n’avons cessé d’exiger comme la loi française le prévoit, leur rapprochement dans l’île. Après bien des péripéties et nombre de mobilisations, malgré de multiples promesses réitérées par les plus hautes instances de l’Etat lors de visites en Corse (Nicolas Sarkozy et ministres..) notre demande, relayée par les élus de la CTC auprès de Paris, a conduit à l’annonce qui s’avèrera mensongère de la prise en compte de cette revendication légitime. Si quelques rapprochements (dont celui important de Charles Santoni) dont on ne pouvait que se féliciter, ont été opérés, nous étions en droit d’attendre que, progressivement, tous les détenus en fin d’instruction ou définitivement condamnés (donc n’étant plus astreints à des convocations chez leurs juges) soient rapprochés de leurs familles et rentrent en Corse… D’autant que si la prison de Borgu s’avérait trop peuplée,  le pénitencier de Casabianda, où sont détenus des prisonniers sexuels dans des conditions autrement idylliques, aurait pu être facilement aménagé pour accueillir des prisonniers politiques au comportement digne et exemplaire en prison.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU