Produit CORSU E RIBELLU

X

José Colombani est resté 3 heures et demie à la barre hier après-midi. L’ancien directeur de cabinet du président de l’exécutif de la CTC a, une nouvelle fois revécu la soirée du 6 février dont il dit qu’il s’en souvient « comme si c’était hier, hélas… » il a également répondu au feu roulant des questions de la cour, des parties civiles, du ministère public et de la défense. Epuisé, il a terminé sa déposition assis sur une chaise. Mais il n’a pas varié. Et il assure que le visage d’Yvan Colonna n’a jamais déclenché chez lui « aucun déclic ». Tout en convenant que le soir du crime, il n’a pas pu distinguer les traits du tireur et de son complice. Dans un premier temps, il a décrit à nouveau la scène à laquelle il a assisté.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU