Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 5 mars 2019) Un rassemblement est organisé ce mardi à Bastia, en soutien à Félix Benedetti, Jean Marc Dominici et Stéphane Tomasini jugés pour avoir refusé de se plier aux obligations liées à leur inscription « FIJAIT ».

[14h18]  Les trois patriotes quittent l’audience et refusent de ce présenter devant ce tribunal en s’expliquant sur les marches de ce même tribunal. Ils appellent à une mobilisation dans les jours/semaines à venir contre la répression coloniale.

Les trois militants condamnés à 800€ d’amende.

 

LA DÉCLARATION COMMUNE DE FELIX BENEDETTI, JEAN MARC DOMINICI ET STEPHANE TOMASINI.

Nous avons été condamnés à plusieurs années de prison dans le cadre de la lutte d’émancipation du peuple corse.
À notre sortie, nous avons refusé de nous soumettre au FIJAIT créé pour lutter contre les islamistes radicaux, après les attentats meurtriers de Charly Hebdo et du Bataclan.
Ce fichage, d’une durée de 20 ans, limite nos libertés de mouvement et nous impose un contrôle judiciaire à vie.
Au delà des lourdes contraintes matérielles qu’il représente, c’est surtout cette assimilation aux terrorisme islamique que nous refusons catégoriquement.
Cette amalgame est une insulte à l’égard du peuple corse.
En réponse, les prisonniers politiques corses ont décidé de s’unir à travers le collectif Patriotti qui regroupe aujourd’hui plus d’une centaine de membres.
Nous avons été condamnés en juin 2018 à 500 euros d’amende. Cette peine a été confirmée en appel le 26 septembre dernier. Nous nous sommes pourvus en cassation le 1e octobre. Sans attendre le résultat de cette cassation, le Parquet de Bastia a entamé dès le 3 octobre une nouvelle procédure. Avec trois procès en moins de 6 mois, le parquet se lance dans une stratégie de harcèlement judiciaire ciblé à notre encontre, relayant officiellement la politique de fermeture du gouvernement français.
Alors que le procès n a pas encore eu lieu, une nouvelle poursuite est engagée contre Jean Marc Dominici.

Le réquisitoire provocateur et disproportionné du parquet à l’encontre de Paul Félix Benedetti qui était simplement venu assister à notre dernier procès, est une illustration inquiétante de la stratégie de tension de ce même parquet.

Aujourd’hui, nous refusons de nous présenter devant des juges qui suivent docilement un parquet aux ordres.

Nous nous sommes engagés dans un combat juridiques que nous mènerons jusqu’à la Cour européenne. Nous n’avons pas choisi la facilité car ce choix nous impose de renouer avec des gardes à vues et des procès tous les 2 mois.
Nous avons fait ce choix pour les générations passées de refuser un amalgame qui insulte les générations de patriotes qui ont sacrifié des années de libertés et pour certains leur vie.
Nous avons fait ce choix pour les générations futures de refuser, pour elles, toutes les atteintes aux libertés individuelles.
Notre combat vise à lutter pour une société libre.

Cette lutte n’ est pas seulement que la nôtre; Elle appartient à tous.
Aussi, nous appellons le mouvement national, et l’ensemble du peuple corse, à se mobiliser et à participer à une manifestation populaire dans les prochaines semaines :
-contre la répression
-contre le FIJAIT,
-contre le fichage ADN,
-contre les amendes exorbitantes,
-contre le fichier FINIADIA,
-contres les atteintes aux libertés individuelles -pour la libération de tous les prisonniers politiques corses.

Soutien du PNC

Ils ont procédé à un tractage devant le tribunal occasionnant des perturbations dans la circulation bastiaise. Puis bloqué la circulation, des pneus ont été brûlés symboliquement devant le tribunal.

 


Revue de presse

(France 3 Corse) (Corse Net Infos) (Corse Matin) (Corse Matin


Tous les soutiens :

Aiutu Paisanu porta u so sustegnu à Félix Benedetti, Stéphane Tomasini è Jean-Marc Dominici chì passanu torna oghje in prucessu pè u FIJAIT.

Aiutu Paisanu chjama à a sulidarità è à esse prisente à fianc’à u cullettivu Patriotti di fronte à u palazzu di ghjustizia di Bastia à 2 ore.
Basta a ripressione!

Aiutu Paisanu



(Unità Naziunale Publié le 4 mars 2019) La liste des appels au rassemblement s’allongent alors que la date du procès s’approche.

Après le STC, le Collectif Patriotti, Ghjuventù in Lotta (inorganisé), Ghjuventù Indipendentista, Cunsulta di a Ghjuventù Corsa et Ghjuventù Paolina c’est au tours du PNC et de Core In Fronte d’appeler au rassemblement le mardi 5 mars à 14h.


Voici les appels de Core In Fronte et du Partitu di a Nazione Corsa

CoreInFronte apporte son soutien total à Felix Benedetti, Jean Marc Dominici Guidicelli et Stéphane Tomasini qui passent de nouveau en procès, le 5 mars, à 14h à Bastia, dans une procédure FIJAIT. L’amalgame entre les patriotes corses et les terroristes islamistes est inapproprié et inacceptable. Core In Fronte appelle ses militants et sympathisants à participer au rassemblement organisé par le Collectif d’anciens prisonniers politiques corses #Patriotti devant le palais de justice de Bastia. A ripressione ùn serà mai una soluzione pulitica à u prublema naziunale corsu.

Core In Fronte


Ghjuvan Marcu Dominici, Felice Benedetti et Stefanu Tomasini comparaîtront en justice une nouvelle fois, ce mardi 5 mars, parce qu’ils refusent de se plier aux obligations du FIJAIT. Ce fichier, créé pour les terroristes islamistes, leur impose l’équivalent d’un contrôle judiciaire permanent, alors même qu’ils ont purgé leur peine et aspirent à vivre normalement, et dignement. Cet acharnement à l’endroit des anciens prisonniers politiques doit cesser. Le PNC leur apporte son entier soutien et appelle au rassemblement demain, à 14h00 devant le Palais de Justice de Bastia.

PNC


#Corse – « Resistenza Corsa è Ripressione Francese » – A chì ne semu ?

 


#Corse Appel du STC à participer au rassemblement lors du procès du 5 mars, ainsi qu’à tous les procès à venir contre les patriotes corses

#Corse Giuventù in Lotta, le @CollectifAPP Patriotti, @CGCcorte, @G_Paolina et @Gi_Naziunale font Front commun contre la répression coloniale

#Corse @CollectifAPP PATRIOTTI  » Dop’à Ghjuvan Marcu DOMINICI è Felici BENEDETTI, avali tocca à Stefanu TOMASINI d’essa cunvucatu par un novu prucessu »