Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 26 février 2019) Le tribunal a mis sa décision en délibéré, elle sera rendue le 26 mars à 14h. Quatre mois ferme pour violence et outrage et un mois de plus pour refus de donner son ADN et ses empreintes.

Jean-Baptiste Arena, maire de Patrimonio, David Brugioni, maire de Centuri ou encore Saveriu Luciani, président de l’office hydraulique de la Corse étaient présent pour soutenir Paul-Félix Benedetti.



Le PNC apporte son soutien à Paulu Felice Benedetti, qui comparaissait aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Bastia et contre lequel ont été requis 5 mois de prison ferme.

Ces réquisitions disproportionnées s’inscrivent dans un contexte de répression contre de très nombreux militants nationalistes.

L’Etat campe manifestement sur des positions qui vont à l’encontre de la voie préconisée par le peuple corse, celle d’une véritable solution politique.

Il est donc temps que cessent pareilles provocations et que s’installe, enfin, le temps du dialogue et de la construction.

Partitu Nazione Corsa
26 02 19



Réquisitoire politique et surréaliste: le parquet réclame 5 mois de prison ferme.
Délibéré le 26 Mars.

Réquisitions complètement disproportionnées à l’encontre de Paul Félix Benedetti, avec un dossier vide et monté par la hiérarchie du policier pseudo-victime, qui n’a pas eu le courage d’assumer ses mensonges et n’est pas venu à l’audience. Comble du ridicule, Paul Felix Benedetti est accusé d’avoir gazé un policier avec la propre bombe lacrimogène de ce courageux pandore.

Ce procès, avec un parquet aux ordres, est un prétexte pour essayer de faire taire la voix politique de Paul Félix Benedetti. Il renforce la détermination de Core in Fronte pour l’avènement d’un peuple corse maître de ses droits et de son destin.

Core in Fronte.


5 mois ferme pour violence et outrage à agent et refus de prélèvement d’ADN requis, par le procureur de Bastia, contre Paul-Félix Benedetti.
Un scandalu!

Aiutu Paisanu



Ghjustizia Culuniale :

Le réquisitoire prononcé à l’encontre de Paulu Felice Benedetti s’inscrit dans le droit fil de la politique poursuivie par Macron et son gouvernement.

A l’absence totale de dialogue se conjugue un mépris souverain pour tout ce qui concerne la société corse et ses formes variées d’expressions.
Les coups pleuvent pour toutes celles et ceux qui ont encore l’audace de contester au pouvoir étatique français le droit de décider des politiques à mener sur notre terre.
Le but étant d’annihiler toutes les formes de résistance afin d’imposer ce néo libéralisme qui prône la mise à l’encan de notre pays.

Nous apportons notre soutien sans réserve à Paulu Felice Benedetti ainsi qu’à tous ceux et celles qui subissent les menées de l’arsenal policier et judiciaire.

A Manca



Revue de presse

(Alta Frequenza) (France 3 Corse) (Corse Net Infos) (Corse Matin)