Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 22 février 2019) A l’instar de ce qui est envisagé au collège de Vicu, la suppression d’une classe de 6ème serait également prévue au collège de Cervioni pour la rentrée prochaine, et ce, alors même que ses effectifs ne cessent de croître.

Il y n’aurait donc plus que 3 classes de 6ème au lieu de 4, qui comprennent déjà près d’une trentaine d’élèves, ce qui dégraderait considérablement les conditions de travail des élèves et de la communauté éducative, et viendrait s’ajouter aux contraintes de la ruralité, notamment celles liées au temps de transport, largement plus élevé que dans les zones urbaines et périurbaines.

Alors que le Rectorat de l’Académie de Corse avait annoncé que sa politique de répartition des moyens s’appuierait sur la défense de la ruralité et qu’ainsi les collèges des territoires ruraux seraient préservés de toute restriction de moyens, nous constatons, au vu des dernières propositions de Dotations Horaires Globales formulées, qu’il n’en est rien !

Femu a Corsica s’oppose à cette politique académique qui s’inscrit dans une logique uniquement comptable – faisant ainsi abstraction des spécificités de notre territoire – et réaffirme son soutien le plus total aux parents d’élèves, à la communauté éducative du collège de Cervioni, ainsi qu’à tous les autres collèges ruraux dont les classes pourraient être menacées.

Nous estimons qu’il est indispensable que le rectorat prenne en considération les demandes des collèges concernés afin de trouver une solution pérenne qui permette de maintenir un service de proximité et de qualité dans les territoires ruraux. La construction d’un cadre normatif spécifique pour l’éducation en Corse est donc plus que nécessaire pour donner les mêmes chances à tous, et ce, partout en Corse.

Ci tocca à difende stu pattu è sta scummessa per l’avvene di a nostra giuventù è di i nostri paesi !

FEMU A CORSICA
22 02 2019