Photo @Telepaese Twitter

Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 14 février 2018 – 17h00) Compte tenu de l’ouverture d’un cycle de discussion sur la révision constitutionnelle, la Conférence des Présidents de l’Assemblée de Corse appelle solennellement les étudiants de l’Université de Corse à cesser leur mouvement de grève. (lien)

Fin de la grève de la Faim (lien)

les BTS et Bac pro du lycée agricole de Sartène rejoignent le mouvement de grève. 

Bastia : Une quarantaine de lycéens de la région bastiaise ont manifesté pour faire entendre les revendications nationalistes portées par la majorité régionale.

« Ghjuventu in lotta » Amnistia è liberta »

(Corse Matin) (Corse Matin)


(Unità Naziunale – 13 février 2018 – 07h00) Les mobilisations et la grève de la faim (des jeunes de la Ghjuventù Indipendentista et de la Cunsulta di a Ghjuventù Corsa) continuent. 

L’organisation de manifestations dans le courant de la semaine pour soutenir les étudiants cortenais en grève de la faim seraient à prévoir.

Bastia : le lycée agricole de Borgo, Giocante, Jean Nicoli et Montesoro à Bastia ont été concernés.

 Ajaccio, tous les lycées ont connu des perturbations. Finosello, Fesch, Laetitia, lycée professionnel Jules-Antonini.

Pas de violence mais des palettes brûlées et des banderoles déployées. Avec des messages explicite, « Basta à a ripressione » ou encore « Amnistia pà i prighjuneri pulitichi. »

Porto-Vecchio, le lycée Jean-Paul de Rocca-Serra a été totalement paralysé par la manifestation de jeunes élèves nationalistes.

Plaine Orientale : Blocage du Lycée, et barrage filtrant à partir de mercredi

L’Ile Rousse : Un peu plus d’une centaine de lycéens balanins manifestent suite aux propos tenus par le Président de la République, Emmanuel Macron.

La Ghjuventu indipendentista ne cautionne pas non plus cet incendie « mais reste solidaire des jeunes qui se mobilisent, » explique Anna-Maria Graziani, militante du syndicat.

Photo @Telepaese Twitter

Revue de presse du 13 février 2018

(Corse Matin) (Corse Net Infos) (Corse Matin)


(Unità Naziunale – 12 février 2018 – 18h00)Ce lundi 12 février 2018, l’université était bloquée par les trois syndicats étudiants. Le lycée Giocante, la cité technique de Montesoro, le lycée maritime et le lycée agricole de Borgo sont concernés par ces manifestations et blocages. (lien 1 lien 2 lien 3). Des « perturbations » étaient également enregistrées dans plusieurs lycées de Corse, notamment deux lycées à Ajaccio, un à Porto-Vecchio, deux à Bastia et un en plaine orientale, selon le rectorat. Devant le lycée Fesch d’Ajaccio, une banderole a été déployée sur laquelle on pouvait lire en corse: « France: pays des droits de l’Homme et de la colonisation ».

Sur Aiacciu (photos ci-dessus)  Le mouvement s’est poursuivi dans les autres lycées, au Finosello, au Lætitia, au Fesch…

Réunion du collectif lundi 12 février 2018 à corti

Une réunion du collectif Demucrazia è rispettu s’est tenue  à l’université de Corte. Des divergences sont apparues sur la stratégie, notamment celle portée par les syndicats étudiants. Des organisations sont opposées à la grève de la faim débutée hier par onze jeunes.

(France 3 Corse)

Revue de presse 12 février 2018

(Corse Matin) (Corse Matin) (France 3 Corse) (Corse Matin) (Alta Frequenza) (Alta Frequenza) (Alta Frequenza(Corse Net Infos) (Corse Net Infos)


 


(Unità Naziunale – 11 février 2018 – 18h00) Dimanche 11 février, les trois syndicats étudiants se sont réunis pour prendre deux décisions, le premier est de lancé une grève générale dès lundi matin, et la seconde, d’entamer une grève de la faim dès ce soir par 11 jeunes corses  (Ghjuventù Indipendentista et Cunsulta di a Ghjuventù Corsa dont cinq élus de Ghjuventù Naziunalista).

 


(Unità Naziunale – 9 février 2018 – 18h00) Conférence de presse de Corsica Libera samedi matin à Bastia, conférence de presse de Core In Fronte, ce même samedi à Ajaccio, les deux mouvements indépendantistes comptent bien réagir fermement aux propos du Gouverneur Français, Emmanuel Macron.

Hier matin, Jeudi 8 février à Corti, dès 8 heures les jeunes ont empêché le franchissement du portail de la cité scolaire Pasquale-Paoli.

Ce vendredi 9 février au matin, des jeunes du lycée de La Plaine ont organisé un barrage filtrant au niveau du rond point de Migliacciaru en Plaine Orientale. Le syndicat Ghjuventù Liceana dénonçait « le traitement du cas corse par l’État », dans un tract distribué sur place. Banderole « Statu Francese assassinu », tract, la Ghjuventù liceana exprime son mécontentement sur le bilan de la venue du président de la République, Emmanuel Macron, en Corse. Elle appelle, elle aussi, à la grève générale (lien ici)

À Corte, la manifestation s’est également poursuivie devant la cité scolaire Pascal Paoli. Une quarantaine de lycéens ont manifesté devant la grille de l’établissement scolaire durant toute la journée.

A la cité scolaire Georges-Clemenceau de Sartène, les lycéens étaient présents dès 7 h 30 hier matin, non pas pour aller en cours, mais pour bloquer l’accès à l’établissement aux autres élèves du lycée.

Revue de presse

(Corse Matin 1 2 3 4)


(Unità Naziunale – 7 février 2018 – 18h00) Réactions tous’azimut des avocats, des personnalités politiques, des journalistes sur la posture coloniale d’Emmanuel Macron. Une montée de mécontentement inonde les réseaux sociaux…

 

Depuis jeudi 8 février, les élèves manifestent devant leurs lycées

APPEL A LA GRÈVE GÉNÉRALE ?

Le 7 février 2018 : Le trois syndicats étudiants de Corti, ont lancé un appel mercredi à la grève générale à partir de mercredi prochain (lien ici)

Avant la visite du Président Macron et après, la jeunesse corse a repris doucement l’occupation de la rue.


(Unità Naziunale – 5  février 2018 – 18h00)Lundi 5 février au matin, cette jeunesse tenait une conférence de presse devant les grilles de la préfecture d’Aiacciu, à la veille de la venue de Macron. (lien ici)