Produit CORSU E RIBELLU

X

à Bastia, Bruno Le Maire a pris son temps pour écouter élus et professionnels du monde agricole. Il estime que la valorisation des filières n’est pas à la hauteur du potentiel exceptionnel de la Corse et promet d’encourager les jeunes à s’installer. Un ministre à l’écoute du monde paysan. Voilà le message que Bruno Le Maire a voulu faire passer à peine arrivé en Corse, pour une visite de deux jours. Un message à l’adresse des élus en premier lieu, puis aux représentants de la profession, réunis en fin d’après-midi, dans les locaux de l’office hydraulique, à Bastia.

Les préoccupations des agriculteurs apparaissent nombreuses et le ministre a pris le soin de les écouter, dépassant même largement le temps initialement prévu pour chaque rencontre… Des préoccupations « légitimes » pour le ministre qui a immédiatement évoqué la fameuse ICHN (indemnité compensatoire de handicap naturel) : « Je m’engage à ce que chaque agriculteur ne perde pas un euro cette année. J’ai pris la décision de débloquer un million d’euros pour les filières ovine et caprine. Cependant, il faut que les règles soient respectées car l’on ne gagne rien à bidouiller ici ou là. Lorsque l’on triche, on se fait rattraper par la patrouille. J’invite donc les agriculteurs à remplir leurs déclarations avant le 15 mai, comme l’exige la réglementation européenne. Et c’est bien dans ce cadre, sur cette base, que je tiendrai mes engagements. »

source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/corse/bruno-le-maire-l%E2%80%99agriculture-corse-aujourd%E2%80%99hui-n%E2%80%99est-pas-organisee