Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 6  février 2019) De jour en jour nous assistons à la violation : des Droits Humains, de la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela, et du Droit International dans de nombreux pays, et nous ne disons qu’hélas !

Toutefois, quoi que vous pensiez du Président Nicolas MADURO, que vous le souteniez ou non, là n’est pas la question, nous sommes sur ici en Droit International pur, et celui-ci est violé.

A ce jour, le Président Nicolas MADURO est le dirigeant du plus grand parti politique vénézuélien (le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), et avant d’arrivée au poste de Président qu’il occupe ce jour, il est passé par un exercice électoral national en mai 2018 dans lequel il a affronté plusieurs candidats de l’opposition et notamment Henri FALCON et Javier BERTUCCI, mais jamais le « catfish » de Juan GUAIDO. Sollicité, le peuple vénézuélien à travers tout le pays, l’a plébiscité avec 6.245.862 voix pour qu’il soit le Président de leur pays, je répète en Mai 2018.

« Celui qui ne se sent pas offensé par l’offense faite à d’autres hommes, celui qui ne ressent pas sur sa joue la brûlure du soufflet appliqué sur une autre joue, quelle qu’en soit la couleur, n’est pas digne du nom d’homme » ! José MARTI

Juan GUAIDO, quant à lui, est le chef d’un petit parti politique d’extrême droite connu sous le nom de Volonté Populaire. Il ne s’est jamais présenté devant le peuple vénézuélien en tant que candidat à l’élection présidentielle. Pas un seul Vénézuélien n’a jamais voté pour qu’il soit président du Venezuela !

Il n’est qu’un membre, sur 165, de l’Assemblée Nationale du Venezuela ; Et conformément à la pratique habituelle de l’Assemblée Nationale du Venezuela, la présidence est assurée à tour de rôle parmi les dirigeants de plusieurs petits partis de l’opposition qui y sont représentés, cela s ‘appelle la démocratie participative, et actuellement c’est au tour de Juan GUAIDO d’exercer les fonctions de président de cette l’Assemblée Nationale pendant une courte période en sa qualité de chef du petit parti politique d’extrême droite « Volonté Populaire ». Personne n’a jamais élu Juan GUAIDO à la Présidence de l’Assemblée nationale !

La Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela ne contient aucune disposition permettant à Juan GUAIDO de se déclarer Président du Venezuela. Tout comme il n’existe pas non plus de principe ou de règle de droit international permettant à Juan GUAIDO de se déclarer Président du Venezuela. Dès lors, nous nous interrogeons pour savoir sur quelle base les gouvernements colonialistes et impérialistes va-t’en guerre, ayant à leur tête des personnes comme Donald TRUMP, Justin TRUDEAU, Theresa MAY, Emmanuel MACRON, Angela MERKEL, Jaïr BOLSONARO et Mauricio MACRI, ont-elles reconnu Juan GUAIDO au poste de Président de la République Bolivarienne du Venezuela ?

D’autant, que dans leurs pays c’est la catastrophe! Donc de deux choses l’une, soit nous pratiquons et respectons la Loi, telle que définie par l’Assemblée Générale de l’ONU, soit nous cautionnons et encourageons l’anarchie !

Au SRDC nous renonçons au cautionnement, nous dénonçons et condamnons avec force, le comportement criminel et aventureux de GUAIDO ainsi que cette ingérence malsaine et satanique de l’Occident colonialiste qui, conduira ce pays ainsi violenté et toute la zone caraïbe dans le chaos et la désolation. Nous affirmons que la férocité qui préside cet interventionnisme meurtrier et déstabilisateur, avec pour seul objectif le pillage des matières premières et la ruine du Venezuela, a déjà fait ses preuves en Libye par exemple, et sur tout le continent africain.

Nous remarquons avec colère que ce qui s’est passé à Caracas, n’augure rien de bon et est un moyen pour nous terroriser et briser toutes velléités de notre part à accéder à la prise en main du destin de nos pays respectifs, par une souveraineté paisible et harmonieuse.

Nous appelons les citoyens de Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, et ceux qui sont dans ces pays qui nous tiennent sous le joug colonial, aux Femmes et aux Hommes debout épris de justice et de dignité, à dire à ces dirigeants pervertis et sans vergogne :

LE CHAOS : PAS EN MON NOM !
JUSTICE ET RESPECT POUR LE VAILLANT PEUPLE DU VENEZUELA

Makeda KANDAKE a.k.a Line HILGROS
Représentante Internationale de la Sixth Region Diaspora Caucus Zone Caraïbe Francophone Représentante du MIR France


++ Article à lire