X

La mèche a fait long feu. Mais l’engin explosif placé dans la nuit de vendredi à samedi devant le snack 2222, situé dans le quartier des Cannes, à Ajaccio, aurait pu tuer. Il visait un franco marocain qui avait ouvert son établissement en mai 2010. Aucune inscription ne figurait sur place. La découverte et la neutralisation du colis piégé, ont évolué sur un fil ténu, hier matin. À tout moment, la situation aurait pu basculer.

« Je tremblais partout ! »

Il est 6 h 15. L’époux de la femme de ménage de la résidence aperçoit un paquet posé sur le sol, devant le rideau métallique du commerce. « Mon mari m’aidait à balayer sur le trottoir quand il a pris cet objet pour l’écarter au moyen d’une pelle et le poser à côté d’une poubelle », développe Maria qui préfère ne plus évoquer ces heures d’angoisse.

Le geste de son époux aurait pu déclencher la mise à feu. Et leur être fatal. « On a pensé par la suite que c’était une bombe et on a prévenu la police, je tremblais partout », complète-t-elle. Un périmètre est dressé par les policiers de la sécurité publique entre les deux grands immeubles qui bornent la place des Cannes, terrée derrière l’immense barre Mancini. Des riverains observent depuis leur balcon un manège qui va durer près de deux heures. La charge est totalement désamorcée vers 8 h 15. Après analyse, les policiers ont identifié la substance employée, du nitram, un matériau utilisé sur les chantiers. Le dispositif de sécurité est suspendu aux alentours de 9 heures. Dès les premières minutes, la famille du gérant s’est regroupée autour de lui. « On ne comprend pas, nous n’avons jamais eu dans notre famille de souci avec quiconque », explique posément l’une des soeurs, Soumia. À ses côtés, son père ne dit mot et reste digne.

Source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/ajaccio/une-charge-dexplosif-de-plus-dun-kilo-devant-un-snack-du-quartier-des-cannes

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)