Produit CORSU E RIBELLU

X

(unità naziunale – 8h00 – 7 février 2018) Me Camille Romani, ancien bâtonnier de l’Ordre a lui aussi réagit, tout comme ses confrères Stéphane Nesa et Gilles Antomarchi bâtonniers de l’ordre des avocats du barreau d’Ajaccio et de Bastia.

« Ce qui s’est passé le 6 février 1998 ne s’excuse pas, ne se plaide pas, ne s’explique pas »

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU