X

Retour vers les parcours qui ont façonné la légende ! L’intérieur de l’île, le relief, jusqu’à la moyenne montagne. Ici, les touristes au volant de leur camping-car n’ont jamais pu s’habituer aux chaussées les plus étroites, sinueuses, où la qualité de l’asphalte laisse à désirer. Enfants du pays, venus de France, d’Italie, d’Espagne, de Grande-Bretagne ou de Finlande, les pilotes de rallye y ont écrit les plus belles pages de l’histoire de leur sport. Autour de Corte, le Tour de Corse a toujours fait le spectacle dans une ambiance de liesse populaire.

Il y a aussi, malheureusement, établi le théâtre des actes les plus dramatiques, jusqu’aux épisodes qui ont poussé le rallye international aux plus profondes remises en question. 1986, le Tour promet une palpitante empoignade. Peugeot et Lancia n’ont jamais roulé aussi vite.

600 chevaux les propulsent désormais sur les épreuves chronométrées, la 205 Turbo 16 dispute la couronne mondiale à la « Integrale ». La spéciale mythique entre Corte et le lieu-dit « A Taverna », près de Ponte-Leccia, peut s’avérer décisive. Elle le sera… Pas dans le sens où chacun l’entendait.

Vers le village de Castirla, dans la descente du Col d’Ominanda, la Lancia de Henri Toivonen s’embrase après avoir plongé dans le ravin en sortie de courbe. Le pilote Finlandais et son copilote italien Sergio Cresto ne survivront pas à ce terrible accident. Aujourd’hui encore, au bord de la chaussée, à une dizaine de kilomètres de la ville universitaire, les petits drapeaux finlandais flottent encore sur la stèle de marbre. Le monument marque le souvenir du drame, et un tournant dans l’histoire du rallye.

Source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/corse/dans-le-cortenais-le-rallye-mondial-a-vecu-son-plus-grand-bouleversement

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)