X

L’état de grâce a vécu à la collectivité territoriale. Les agents ont la ferme intention de faire entendre leur voix. Pour la première fois depuis quinze ans, une assemblée générale des personnels s’est déroulée à la CTC, hier après-midi. Près de 500 agents se sont entassés dans l’hémicycle et dans les tribunes environnantes pour évoquer leur ras-le-bol face aux problèmes qui se multiplient depuis la mise en place de la nouvelle mandature. Un tel vent de colère n’avait plus soufflé aussi fort depuis les grèves sous l’ère Baggioni.

Au cours d’un débat, passionnant et surtout passionné, les personnels ont énuméré leurs doléances : problèmes de précarité, soucis dans le mode de recrutement et dans l’organisation administrative générale, conditions de travail difficiles, manque de moyens, « arrivées » qui ne correspondent pas aux profils demandés, absence de communication, « dérives managériale et organisationnelle », démotivation…

A cette longue liste, unanimement évoquée, sont venus s’ajouter les cas de salariés poursuivis par la justice, des agents mis en cause par une association sportive et une pointeuse qui… pointe le bout de son nez. « Trop, c’est trop », tempêtent les agents. C’est d’ailleurs poussée par la base que l’intersyndicale STC-FO-CGT a pris l’initiative d’organiser cette réunion afin « d’entendre les personnels et faire remonter les doléances ».

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)