Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 13 janvier 2019) La soirée « Natale per i patriotti » initialement prévue en décembre et reportée suite au décès d’Edmond Simeoni s’est tenue ce samedi 12 janvier à Sarrola Carcopino, place Noël Sarrola, rond point Baleone sous le titre « Capu d’annu per i prighjuneri ».

Le succès a de nouveau été au Rendez Vous. Aujourd’hui un loto est prévu à 14h sous le même chapiteau.

#Corse Capu d’annu 2019 per i Prighjuneri Pulitichi –> @Sulidarita



Bona sera à tutti !

L’associu Sulidarità tene à ringraziàvi d’esse venuti una volta di più, cusi numarosi per sustene i patriotti incarcerati.

Nous remercions chaleureusement nos amies chanteurs et groupes cultures qui une fois encore ont répondu présent pour cette soirée de solidarité

L’Altagna , Marina Lucci, Vitalba

Avemu una pinsata maio pa santu Montera chi si ne andatu .

Cette soirée sera également dédiée à deux personnes chères à nos cœurs :
Edmond Simeoni bien sur, parti il y a quelques semaines, qui fut le « père du nationalisme corse contemporain  » mais aussi l’un des premiers prisonniers politiques.

Ripusate in Santa pace o sgio duttore.

Nous pensons également très fort à notre frère Ghjuvan Maria Poli, président de l’Associu Sulidarità à jamais et disparu il y a deux ans, qui lui a dédié sa vie à la cause de ces mêmes prisonniers. Jean-Marie nous manque toujours autant, mais nous savons que de là où il est il nous guide.

Caru ghjuvan maria, à ogni passu francatu, annant’à strada di a libertà, pinsemuu à tè.

L’année 2018 fut marquée par le procès à Paris de 8 de nos frères, qui se conclut par 3 réincarcérations heureusement suivies d’un rapprochement rapide à Borgu.

Ce procès suscita un grand élan de solidarité au sein de notre peuple.

Nous n’oublions pas, l’acharnement de l’Etat à l’encontre de 3 patriotes maintenus en exil carcéral depuis près de 20 ans et nous les assurons de notre soutien total.

La cause des patriotes incarcérés, recherchés ou persécutés parfois longtemps après leur libération par l’appareil d’état colonial continue de mobiliser la société Corse, qui manifeste son soutien et exprime concrètement les valeurs ancestrales qui assureront la survie de notre peuple.

Car, oui, n’en déplaise à quelques procureurs échoués sur nos rivages.
Les Corses sont un peuple, un peuple vivant et sain, capable de se mobiliser pour ceux qui parmi les siens, sont engagés en première ligne contre l’injustice et l’oppression.

Plusieurs magistrats français se sont exprimés dans la presse cette semaine.

Ils ont reconnu que l’état français avait des décennies durant privilégié la répression politique du nationalisme corse à la lutte contre la criminalité organisée, laissant prospérer cette dernière tout en l’instrumentalisant parfois.

Cet aveu implique donc l’état dans la situation actuelle,
Et par conséquent :
légitime d’autant plus notre revendication d’amnistie, de tous les faits liés au contexte politique corse.

Amnistie, suppression du FIJAIT et fin des persécutions des anciens prisonniers, scandaleusement assimilés aux barbares djihadistes.

L’année 2019 sera, comme les précédentes, une année de lutte et de mobilisations,

Car nous savons que ce n’est que par la mobilisation de l’ensemble de notre peuple
que demain viendra la liberté pour l’ensemble de nos frères

Nous n’oublions pas les patriotes encore incarcérés, un patriote recherché et des procès sont à venir.

Nous ne laisserons personne au bord du chemin, nous continuerons à lutter pour tous afin d’obtenir leur retour en hommes libres auprès de leurs familles.

Saremmu tutti inseme è più chè mai, à fianc’à i nostri fratelli,
sin’à l’amnistia è a liberazione di tutti !

Libertà per i patriotti !
Amnistia