Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le Vendredi 18 janvier 2019 publié à 23h30) Pas de moins de 11H de négociations avec la direction d’Engie-Cofely et le STC auront été nécessaire pour aboutir à un protocole de fin de conflit signé dans les locaux de la direccte.

Dans un communiqué, le STC, a indiqué avoir obtenu : 

  • La nomination rapide d’un directeur s »Agence de Corse, ayant des pouvoirs décisionnaires et d’engagement. Le poste sera basé en Corse;
  • Le maintien du poste de technicien itinérant sur le secteur de la Corse du Sud jusqu’au 1er mai. A cette date ce poste sera acté ou renforcé;
  • Le développement en local de compétences indispensables au fonctionnement
  • Le paiement de la majeur partie des jours de grève.

Voici le protocole d’accord :



(Unità Naziunale Publié le mercredi 16 janvier 2019 publié à 12h22) Une discussion est prévue entre les dirigeants d’ENGIE Cofely et les représentants du personnel corses, à la direction du travail d’Ajaccio ce vendredi 18 janvier.



(Unità Naziunale Publié le mardi 15 janvier 2019 publié à 8h30)Poursuite du conflit à Engie Corse.

Les salariés sont à nouveau mobilisés à l’appel du STC pour réclamer la nomination d’un directeur avec des compétences dévolues.

Les militants du STC ENGIE-COFELY occupent le terrain.

Des réponses d’Engie-Cofely ont été apporté par voie de communiqué. Du côté de la direction nationale on assure dans un communiqué qu’aucun plan social n’est envisagé en Corse et qu’un directeur régional sera nommé. Le poste est vacant depuis deux ans.



Revue de Presse

(Alta Frequenza) (Corse Matin) (Corse Net Infos) (Corse Net Infos) (France3Corse) (France 3 Corse) (Corse Matin) (Alta Frequenza) (Corse Net Infos) (Corse Matin



(Unità Naziunale Publié le lundi 14 janvier 2019 publié à 15h30) Toujours en lutte, soutenus par plusieurs sections du STC, se sont postés devant la préfecture pour poursuivre leur mouvement destiné à sensibiliser les pouvoirs publics à la situation de leur entreprise.

Ce lundi, les grévistes se sont réunis devant la préfecture de Corse à Aiacciu, pour demander de véritables négociations. Ils dénoncent notamment le silence de leur direction et la « non volonté de venir sur la Corse pour une médiation déclenchée par le cabinet de la préfète ».



(Unità Naziunale Publié le vendredi 11 janvier 2019 publié à 13h30) Hier, après la réunion entre son cabinet et la délégation STC des salariés Engie-Cofely en grève depuis le 7 janvier, Le Président Talamoni a écrit au Directeur Général de ENGIE_Cofely pour qu’une réunion de médiation se tienne dans les meilleurs délais.

Une délégation a été reçue en préfecture. La préfète a donné son accord pour une médiation sous le pilotage de la DIRECCTE de Corse.

Le Conflit perdure toujours en Corse en ce vendredi 11 janvier 2019

Le PNC apporte son soutien à travers un communiqué :

U PNC apporte son entier soutien aux personnels de l’Agence ENGIE-COFELY de Corse, en grève depuis lundi 7 janvier. Notre Secrétaire National les a d’ailleurs rencontrés le 10 janvier dernier, lors de leur action symbolique à l’Assemblée de Corse.

Les salariés insulaires de l’enseigne de services énergétiques sont victimes depuis trois ans au moins d’un véritable abandon, pour reprendre les propos de la section ENGIE-COFELY.

Pour le PNC, ces mots ne sont pas trop forts lorsque l’on connait les non-sens vécus par les salariés de la structure.

En effet, les personnels font face à des éléments pour l’heure inexpliqués et totalement singuliers : déficience commerciale, pertes consécutives de gros contrats sur Aiacciu et Bastia, silence de la Direction Régionale de Bouc-Bel-Air, dans les Bouches du Rhône (dont l’Agence Corse dépend), crainte d’un désengagement de la Société en Corse, absence d’informations, absence d’interlocuteurs locaux…

Pour le PNC, une réorganisation totale des services en Corse s’impose. La « mise sous tutelle » de l’Agence Corse par la direction de Bouches-du-Rhône a conduit aux limites que nous connaissons. Il est aujourd’hui impératif que ENGIE-COFELY, dispose de sa propre direction en Corse, pour apprécier les besoins du territoire, redéployer ses moyens, et convenir d’une stratégie commerciale plus offensive, en totale cohérence avec le marché corse.

U PNC réitère donc son soutien entier aux personnels de l’Agence ENGIE-COFELY de Corse, à la section STC, et demande qu’une discussion s’engage sans délai avec la Direction de Bouc-Bel-AIR
PNC
11 janvier 2019



(Unità Naziunale Publié le jeudi 10 janvier 2019) A ce jour aucune réaction de la Direction, alors que la grève illimitée a débuté lundi matin.

Réunion à l’Assemblée de Corse avec le STC Engie-Cofely, en grève illimitée. Inquiétudes pour la pérennité de l’emploi des 43 salariés de l’Agence corse, aggravées par le silence de la Direction. Le Président Simeoni a  saisi par courrier le Directeur général pour demander l’ouverture immédiate des négociations avec le syndicat.

À Ajaccio, la totalité du personnel est en grève illimitée.

Les grévistes de Borgu ont reçu la visite et le soutien du Maire de Bastia, Pierre Savelli ce matin.

Et le soutien sur Aiacciu devant l’Assemblée de Corse, du Conseiller Exécutif, Jean-Christophe Angelini

Le soutien du Président de l’Exécutif

 



Revue de presse

(France3Corse) (Corse Net Infos) (Corse Matin)



(Unità Naziunale Publié le lundi 7 janvier 2019) L’ensemble du personnel de l’Agence Engie-Cofely de Corse se mobilise, une fois de plus, pour dénoncer l’organisation catastrophique mise en place par la Direction Régionale, située à Bouc Bel Air.

Cela fait plusieurs mois que cette Direction n’a plus mis les pieds en Corse (sauf une demi-journée sur Bastia).

Nos sollicitations, par téléphone et/ou par mail restent sans suite.

En l’espace de 5 ans, 6 directeurs et responsables d’Agence se sont succédés avec un bilan cahotique, tel la perte de nombreux contrats sur les secteurs d’Ajaccio et de Bastia.

Aucun dirigeant n’est présent auprès de nos clients et nos capacités face à la concurrence sont de fait, limitées!

Début novembre 2018, 4 salariés ont été convoqués par la RH afin de leur proposer un plan social.

Des échéances importantes arrivent comme la renégociation de contrats. Mais notre Direction n’a aucune stratégie commerciale.

Nous sommes abandonnés!

Mais nous ne perdons pas nos forces et nous ne voulons pas assumer les erreurs et les manquements de la Direction et c’est pour cela que nous exigeons :

  • Le maintien du poste de technicien itinérant
  • La nomination d’un Directeur présent exclusivement sur l’Agence de Corse et détenteur de pouvoirs décisionnaires
  • La récupération progressive des compétences de support sur l’Agence de Corse qui aboutirait à une sortie de tutelle de Bouc Bel Air

STC
7 janvier 2019



 

#Corse – Grève à Cofely : le syndicat des travailleurs corses reçu par la collectivité territoriale