X

Le rapport sur la subvention d’investissement à l’ACA pour la reconstruction du stade François COTY a fait débat mardi 3 mai à l’Assemblée de Corse.

Même si l’histoire du stade commence en 1998 avec la montée en ligue 2 de l’ACA et les pressions de la ligue de football professionnel quant aux infrastructures du club, le dossier se corse en 2007. Cette année là, le regretté Michel MORETTI entreprend toutes les démarches pour obtenir le soutien des collectivités et donner à Ajaccio un stade digne de ce nom. Malheureusement, Simon Renucci ferme la porte et refuse l’offre généreuse de Michel qui propose de céder le stade à la ville pour l’euro symbolique! A partir de là sont engagées des démarches pour que le stade soit reconnu d’intérêt général et puisse bénéficier d’aides publiques.
Depuis 2007, le dossier a évolué. Des travaux ont été engagés et payés. Les coûts ne sont plus les mêmes (les deux collectivités CG2A et CTC sont sollicitées à hauteur de 5.2 millions d’euros chacune contre 2.5 millions en 2007) et l’ACA a fait des avances sur sa trésorerie. Tout le monde est mal à l’aise. Mais celui qui devrait être le plus mal à l’aise est incontestablement le maire d’Ajaccio qui refuse d’investir dans un équipement structurant.
Hier en séance publique, j’ai insisté auprès du Président du Conseil Exécutif pour qu’un nouveau tour de table des collectivités soit organisé et surtout que la ville d’Ajaccio y participe.

Source et suite de l’article : http://www.marieantoinettesantonibrunelli.com/Un-grand-stade-pour-Ajaccio-sans-la-ville-d-Ajaccio_a71.html

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)