Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale 2 Janvier 2019 à 15h48) Jean-Marie Dominici, conservateur de la réserve naturelle de Scandola a porté plainte après la découverte d’un tag insultant sur la caserne des pompiers de Galeria. 

Le matin du 28 décembre, les habitants de Galeria ont découvert un tag d’insultes adressé à Jean-Marie Dominici, conservateur de la réserve naturelle de Scandula.


Revue de presse

(France 3 Corse) (Alta Frequenza) (Corse Net Infos)



La section CFTC du PNRC apporte son soutien total à jean Marie Dominici conservateur de la réserve naturelle de scandola. Nous condamnons les menaces et pressions dont il fait l’objet. Les dérives et atteintes a l’environnement que Jean Marie dénonce sont bien visibles notamment sur la population de balbuzards pêcheurs et corroborés par de nombreuses études scientifiques impartiales. Menacer un homme ne fera pas disparaître cette réalité : Scandola est en danger comme le sont d’autres sites remarquables en Corse. Il appartient désormais aux collectivités publiques compétentes et a l’état de s’emparer de ce problème afin de mettre en place une législation adéquate et protectrice. Ainsi les agents qui œuvrent pour assurer quotidiennement la protection de la biodiversité ne seront plus seuls en première ligne…

CFTC du PNRC
Paul-Antoine Susini


U Partitu di a Nazione Corsa porghjii u so sustegnu é a so amicizia a GM Dominici militanti di a Corsica e sopra tuttu impignatu di poi sempre pà a difesa di l’ambianti.
Un ci po accità di veda imbruttà un militanti sputicu .
GHJUVAMARI, simu a u to latu

PNC



« La ligue des droits de l’homme condamne les inscriptions insultantes et menaçantes qui ont visé nommément Jean-Marie Dominici, conservateur de la réserve naturelle de Scandula.

Elle tient particulièrement à rappeler ce que représente la réserve naturelle pour la préservation d’une biodiversité et d’un environnement sain en Corse et l’engagement de son conservateur au service de cette cause.

Toutes les menaces sont inacceptables. Une intimidation visant un homme public est une agression contre la démocratie. La LDH en appelle à la justice pour garantir son fonctionnement normal. Elle apporte son entier soutien à Jean-Marie Dominici. »

LDH CORSICA



Femu a Corsica condamne avec la plus grande fermeté les tags insultants et menaçants réalisés à l’encontre de Jean-Marie Dominici, Conservateur de la Réserve de Scandula, par ailleurs militant de notre parti. Jean-Marie est connu pour être un défenseur infatigable de l’environnement, du littoral corse et en particulier de la Réserve de Scandula, prunelle de ses yeux, face aux agressions réitérées et aux tentatives de spéculation destructrices pour notre pays. Nous ne pouvons que nous interroger sur le fait que ces tags interviennent au lendemain d’un reportage télévisuel dans lequel il faisait part de ses plus grandes inquiétudes et critiques au sujet des conséquences désastreuses de la pression économique et commerciale que subit la réserve. Femu a Corsica apporte son soutien le plus total et fraternel à Jean-Marie Dominici. Femu a Corsica se tiendra à ses côtés face aux tentatives de déstabilisation puisant leur source dans des raisons mercantiles et spéculatives, qui se développeraient au détriment de l’intérêt général et de celui de la Réserve de Scandula, patrimoine collectif de la Corse.

Femu A Corsica


Corsica Libera s’élève contre les tags anonymes insultants à l’encontre de Jean Marie Dominici conservateur de la réserve naturelle de Scandola. Au delà de leur caractère inadmissible, ces inscriptions font directement allusion à un reportage télévisé où étaient évoqués les problèmes liés à la sur-fréquentation de ce site remarquable, et aux dangers qu’elle fait courir à l’environnement, ainsi qu’à la biodiversité (notamment concernant les populations de balbuzards pêcheurs actuellement grandement menacées).

Il est aujourd’hui grand temps de régler ces questions, au delà des approches médiatiques sommaires. En Août dernier, s’agissant des îles Lavezzi, nous préconisions déjà l’instauration de quotas afin de limiter – en les étalant dans le temps – les flux touristiques paroxystiques. D’autres mesures complémentaires (élargissement de la taxe Barnier par exemple) doivent permettre d’établir des règles qui seront bénéfiques à tous, y compris aux professionnels qui vivent de l’exploitation d’une ressource dont l’épuisement constituerait une catastrophe économique autant qu’écologique. Des tables rondes sur ce sujet doivent rapidement se tenir conformément à la motion adoptée par l’Assemblée de Corse et chargeant les organismes concernés par la sauvegarde de l’environnement, notamment le Parcu di Corsica et l’Uffiziu di l’Ambiente, de prendre toutes mesures utiles afin de lutter efficacement contre les phénomènes de sur-fréquentation et pour la sauvegarde de la biodiversité.

Corsica Libera



Via campagnola sustene a Toussaint Fazi pastore seriu e travagliadore dopu ch elli appianu brusgiatu u so barraccone carca a fenu.

Via campagnola sustene dinu à Jm Dominici, inghjuliatu nantu à i muri. Omu drittu è guardianu di a riserva di scandula, in periculu da u sviluppu d un mudellu economicu murtiferu.

Cume Via campagnola ha sustenutu Jc Savelli capraghju di luzzipeu minatu à parechji davanti a i soi di punta à a so casa. Pastore di prima trinca !
VIA CAMPAGNOLA sustene tutte e vittime d ogni viulenza inaccetevule , un si sceglie micca a primura d un sustegnu !

A sucietà Corsa si ne va di male, bisogna ad arrizzaci di pettu à ste faccende brutte e vile !

VIA CAMPAGNOLA



Notre ami Jean-Marie DOMINICI, conservateur de la Réserve de Scandola vient d’être attaqué honteusement. U Levante apporte son soutien inconditionnel à ce farouche et infatigable défenseur de notre environnement et lui témoigne toute son amitié.

U LEVANTE



CLUB LA GAUCHE AUTONOMISTE

Jean Marie Dominici, le conservateur de la réserve naturelle de Scandola est depuis longtemps l’objet de pressions dont la dernière et inquiétante manifestation est une inscription injurieuse sur un mur à Galéria au lendemain d’un reportage de TF1 ou il faisait part de son inquiétude sur les conséquences de la sur fréquentation du site dont il a à charge la conservation.

Nous condamnons fermement ces procédés inacceptables et l’assurons de notre soutien.
A Scandola comme sur d’autres sites sensibles du territoire insulaire la sur fréquentation est devenue un vrai problème et réclame de vraies solutions.

Dès lors, de deux choses l’une :

Ou bien nous considérons que le patrimoine naturel de notre Île est un bien commun à préserver impérativement au bénéfice des générations futures et parce qu’il constitue, chacun en est conscient, notre seule richesse.

Ou bien nous laissons les intérêts privés l’exploiter avec comme seul objectif d’en tirer le maximum de profits dans le minimum de temps.

C’est bien entendu pour nous la première proposition qui compte, et elle réclame que nous prenions collectivement nos responsabilités pour la faire valoir auprès des pouvoirs publics.
Il est temps, s’il n’est pas trop tard, de se rendre compte comme l’ont fait nombre de destinations touristiques en Europe, que les flux touristiques incontrôlés sont aussi nocifs que les flux migratoires régulièrement dénoncés ici et là.

Cela réclame des pouvoirs locaux, et au premier chef de la CDC de faire des choix courageux, car on ne peut pas continuer à confier aux seules compagnies de transport maritime et aérien le soin de réguler les trafics touristiques au gré de leurs intérêts.
On ne peut pas plus continuer à se payer de mots dans ce domaine sans trancher définitivement sur le futur port de la Carbonite à Bastia qu’il faut pour ce qui nous concerne abandonner définitivement pour repenser en profondeur la politique des transports extérieurs et intérieurs de notre Île.

Gouverner c’est prévoir disait Napoléon, et de ce point de vue le moins que l’on puisse dire c’est que la Corse n’a pas été gouvernée comme il faut depuis longtemps.
Mais c’est aussi choisir, et le moment est venu de faire les choix qui s’imposent, au risque de l’impopularité qui accompagne le plus souvent les choix courageux.

Pour le Club « La Gauche Autonomiste »
Vincent Carlotti



L’Association des Bateliers de Scandola

L’Association des Bateliers de Scandola condamne avec force les événements survenus le 28 décembre dernier : un tag injurieux à l’encontre de Jean-Marie Dominici.

Elle s’associe aux communiqués de soutien des élus et syndicats et souhaite rappeler que: Notre association existe depuis 2014 et utilise des outils administratifs (discussion, réunion, charte de bonne conduite) pour mener à bien ses actions.

Elle compte 21 adhérents pour 45 salariés.

La pratique des activités de promenade en mer éco-responsable est inscrite dans ses statuts.

Elle a rédigé une charte par laquelle ses adhérents s’engagent sur un comportement respectueux de l’environnement, en particulier des sites classés visités.

Notre association est consciente des problèmes liés à la fréquentation touristique :

  • Des réunions ont d’ailleurs eu lieu à notre demande. Elles avaient pour but de communiquer et de participer à l’élaboration de solutions. Nous avons demandé à siéger au conseil consultatif dans le but d’être informés et d’en tirer les enseignements nécessaires à la bonne pratique de nos activités.
  • Tous ces éléments ont été communiqués aux instances concernées sans que cela ait suscité, pour le moment, un quelconque intérêt. Nous dénonçons aujourd’hui les spéculations sur les motivations de l’auteur de ce tag, faites par l’associations Femu a Corsica, qui semble chercher à incriminer les acteurs du tourisme opérant sur les sites de la région par des allusions diffamatoires.
  • Nous nous interrogeons également sur les raisons de notre mise à l’écart de toute discussion, des stigmatisations systématiques dont nous faisons l’objet dès qu’un évènement se produit.

Nous ne nous reconnaissons d’ailleurs absolument pas dans la description faite de nous dans les médias : « Requins assoiffés de sang » et « tueurs de poule aux œufs d’or », et nous avons été choqué des propos tenus à l’endroit de notre profession devant des milliers de téléspectateurs. La plupart des compagnies étant des entreprises à taille humaine, qui travaillent simplement pour faire vivre leur famille, à l’instar des autres acteurs économiques de la région.

C’est encore à notre initiative qu’une réunion s’est tenue le mois dernier avec les présidents de l’Assemblée de Corse et de l’Office de l’Environnement de la Corse pour dénoncer cette situation ubuesque face à l’enjeu et tenter d’instaurer un dialogue.

Nous le répétons encore une fois : nous condamnons les attaques à l’encontre de Jean-Marie Dominici et lui communiquons notre soutien. Mais nous demandons une fois de plus l’arrêt de ces stigmatisations systématiques et nous demandons à être vus et entendus comme des acteurs responsables et concernés par la préservation des sites qui nous permettent de vivre et de travailler dignement, et non pas désignés comme des prédateurs sans scrupules ».