X
Eva Joly est venue en Corse pour un voyage de deux jours ; François Alfonsi, parlementaire européen d’Europe Ecologie et responsable du PNC, Paul Casalonga, Norbert Laredo, Julia Sanguinetti, Sampiero Sanguinetti, Fabiana Giovannini notamment, tous membres de son comité de soutien, lui servaient de cicerone et d’introduction dans l’ile, à la veille de l’élection présidentielle –où elle est candidate- et des élections législatives qui la suivent.  Elle s’est rendue sur le site de Bastelicaccia où elle a visité une centrale photovoltaïque,  pris position, une nouvelle fois,  contre le fuel lourd, dit sa  préférence pour le Gaz naturel liquide si le Galsi était défaillant ; chacun connait son attachement  désintéressé et argumenté aux énergies renouvelables. Bien entendu, elle rencontré et soutenu  nos amis de Aria Linda et a Sintinella dont on connait l’engagement sans faille et de qualité, contre le fuel lourd ; elle a a rencontré aussi la Ligue des Droits de l’Homme. On connait tous Eva Joly, magistrat intègre, de grand courage, qui a publiquement mené la lutte contre la corruption, affronté les côteries et les immenses et dangereux intérêts  particuliers dans l’affaire Elf. Cette femme, fraîche, sincère croit en la Justice et n’a aucun tic des politiciens traditionnels ; on lui reproche son inexpérience de la politique ce qui est loin d’être une tare. Opposée  à la politisation et à l‘instrumentalisation de la justice, elle croit à la séparation des pouvoirs et au respect des citoyens. Elle a animé un grand meeting puis participé à une émission de Cuntrastu où elle a donné la mesure de son engagement en faveur de la démocratie et de la Corse ; elle a décliné sa préférence pour une économie largement assise sur les ressources vertes, créatrices d’emploi ; elle milite pour le fédéralisme, l’Autonomie interne et croit à l’autodétermination ; elle n’a pas oublié la justice sociale et la lutte contre la précarité. Elle a dit son opposition aux justices d’exception ; si elle estime que de affaires complexes ( financières par exemple) peuvent nécessiter le recours à des institutions spécialisées, celles-ci doivent agir dans le strict respect du droit et de la séparation des pouvoirs. On ne peut voir ici aucune caution à la JIRS, sauf si on est de mauvaise foi. Après les agressions de Mélanchon, la venue en Corse de madame Joly, une femme réellement de gauche, est une bonne chose pour l’île et son avenir. Pour l’heure,

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet