Breaking News

#Corse – Usual suspect [24Ore]

Ex-étudiant syndicaliste à Corte, désormais membre de Scelta Para, à 29 ans, Maxime Susini ne compte plus les gardes à vue. Une gueule de l’emploi que le militant nationaliste assume.

La Sdat (sous-direction anti-terroriste) et la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille ont leurs clients. Si on parle davantage de la Jirs ces derniers jours, ceux qui font les frais des enquêteurs de l’antiterrorisme ont cumulé, selon les périodes, jusqu’à six gardes à vue par mois. Parmi eux, Maxime Susini.

Paquet. Cheveux bouclés aux reflets auburn, visage tâcheté de pointes de rousseur, l’agriculteur originaire de Cargèse est rompu au rituel des interpellations. La dernière en date remonte au début du mois de février. Mais ce militant nationaliste qui rêve d’un « retour aux idéaux » n’a pas été le seul embarqué à 6 heures du matin pétantes par des policiers de la DRPJ et de la Sdat, agissant sur commission rogatoire du juge Gilbert Thiel – dans le cadre d’une enquête concernant une série d’attentats commis dans la région de Sagone, courant 2010. Deux autres habitants de Cargèse ont vécu la même expérience, inédite pour eux. A cause d’un SMS que les policiers ont trouvé douteux.

Une histoire de « paquet » récupéré. Qui, finalement, se révélera être un… quiproquo.

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: